Aller au contenu principal

Ombres et Petite-Lumière

Terres insolites
Roman
à partir de 12 ans
: 9782701180977
6.90
euros

L'avis de Ricochet

Dipika, jeune fille âgée de 12 ans, vit dans une petite ville du Kerala, vaste région en voie de développement située au sud-ouest de l’Inde. Grâce à son père qui s’est lancé, il y a quelques années, dans le commerce florissant des chips de banane, la famille vit dans l’aisance. Aussi le père de Dipika a-t-il décidé d’offrir une représentation de théâtre d’ombres dans le temple voisin, afin non seulement de demander la protection de la déesse Bhadra Kâli, mais également de se faire reconnaître et respecter par les habitants de cette partie de la ville.
Le soir de la représentation, la famille de M. Chandakran se rend donc au spectacle. Mais le théâtre d’ombre désormais jugé trop démodé n’a plus bonne presse. La famille reste juste quelques minutes, le temps pour le riche commerçant d’entendre, en guise de remerciement, son nom cité. Seule Dipika semble littéralement fascinée par le spectacle qui se produit sous ses yeux et par le légendaire récit de la bataille contre les démons que livre le Prince Râma pour délivrer Sâtâ, la princesse dont il est éperdument amoureux. Parce qu’il a été touché par le vif intérêt que la jeune fille porte à son théâtre, Kampan, le montreur d’ombres, décide d’inculquer à la jeune fille les secrets de la confection et du maniement des marionnettes. C’est au cours de cet apprentissage que Dipika va découvrir que le montreur d’ombres et son jeune neveu Prem risquent d’être très prochainement chassés du quartier très pauvre et délabré qu’ils habitent, par des spéculateurs immobiliers véreux. La jeune fille ne peut se faire à cette idée et met tout en œuvre pour empêcher cette expulsion !
A partir de ce moment précis, le roman d’aventures se transforme en roman d’apprentissage. Dipika prend en effet soudain conscience des nombreuses injustices liées, à la fois, à des mœurs qu’elle juge archaïques et au développement économique actuel, lequel accroît les inégalités entre pauvres et riches.
A ce titre, Patrice Favaro parvient très justement à peindre, à travers les aventures de la jeune fille malicieuse et délurée, cette Inde qui oscille entre modernité et traditions. De nombreuses questions que se pose Dipika émergent donc du récit : pourquoi au sein d’une famille, les filles doivent-elles obéir, alors qu’on accomplit les moindres désirs des garçons ? Pourquoi un père choisit-il l’époux de sa fille ? Le personnage de Dipika gagne de fait en consistance : alors que l’adolescente, tout comme sa tante Rugmini qui lutte pour le droit à l’éducation des jeunes filles et l’égalité entre les hommes-et les femmes, incarne une modernité naissante, elle ne renie pas pour autant les traditions indiennes lesquelles font la richesse artistique du pays. Au contraire : ce sont la passion qu’elle porte au théâtre d’ombres et l’émerveillement que suscite cet art, qui l’incitent à le faire perdurer…à sa façon !

Ce roman apporte au lecteur un regard neuf, et partant beaucoup plus juste, sur l’Inde en ce sens où il met en scène une jeune héroïne moderne et dynamique dont les aventures trépidantes et vraisemblables touchent et révoltent.

Présentation par l'éditeur


Nous sommes au Kerala, au sud-ouest de l’Inde. C’est là que vit Dipika, une petite fille de douze ans. Depuis que le père a fait fortune dans le commerce des chips de banane, la famille connaît une existence aisée. Un soir, une re du théâtre d’ombres a lieu dans le temple voisin. Le public de ces spectacles traditionnels se fait de plus en plus rare, mais Dipika est fascinée, au point de se faire