Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Les riches heures de Jacominus Gainsborough

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 8 ans
: 9782377310173
19.50
euros

L'avis de Ricochet

Un jour chez les Gainsborough naquit un enfant. Prénommé Jacominus, celui-ci va grandir, à son rythme, et se faire petit à petit sa place dans le monde... Jacominus grandit, se blesse, se relève, connaît des contrariétés, des petites et d'immenses joies. Il a souvent la tête dans les nuages, il voyage, il apprend des langues étrangères, il fait mille rencontres, il connaît des peines – des petites et des immenses –, il tombe amoureux. Le temps s'accélère, Jacominus sourit, vieillit, regarde autour de lui et profite des plaisirs minuscules. Avant de s'endormir pour toujours sous l'amandier, Jacominus se dit :

« Je n'ai pas été un héros, et ma vie a été simple. Ce fut une petite vie, vaillante et remplie. Une bonne petite vie qui a bien fait son travail. Je t'ai bien aimée ma petite vie. Tu m'as donné une petite bûche, une patte folle et du fil à retordre, mais je t'ai bien aimée. »

A travers le personnage de Jacominus, Rébecca Dautremer parle de nos vies, de la vie. Jacominus n'est pas un super-héros, il est un être modeste dans lequel chacun de nous peut se retrouver ou se projeter. Ainsi, le propos de l'album est universel... En plus de l'écriture qui est parfaitement maîtrisée, il y a l'illustration du livre. Elle est tout bonnement somptueuse et les doubles-pages que l'on tourne sont autant de tableaux que l'on voudrait voir chez soi. Les riches heures de Jacominus Gainsborough est un grand album qui mérite que l'on s'y attarde, qu'on le lise et le relise, à différents âges de la vie.

Dans la vidéo ci-dessous, Rebecca Dautremer est dans son atelier et parle de son album :

Présentation par l'éditeur

En douze scènes de genre traversées par les saisons, ponctuées de trois pêle-mêle et d’une dizaine de portraits du héros à différents âges, voici le récit d’une vie. Ses petits riens, ses grands moments, ses joies, ses peines, ses doutes, ses épreuves… Avec, au final, la chance d’avoir été aimé et le bonheur de contempler, au crépuscule de son existence, ses amis fidèles, Policarpe, César, Agathon