Aller au contenu principal

Je pense

Maurice Lomré
Hors norme
Album
à partir de 15 ans
: 9782889082902
29.90
euros

L'avis de Ricochet

JE PENSE mais qui est « je » parmi la multitude des visages qui peuplent les pages de cet album « Hors norme » ? La conversation construite entre le texte de Toon Tellegen et la galerie de portraits d’Ingrid Godon, est tantôt à l’unisson, tantôt dissonante. Chaque dessin exprime un moi, intime, saisi un fragment de temps. Un petit garçon affirme « c’était mon désir/Etre invisible et heureux. Ça n’a pas changé ». Son visage, tellement triste, dément le texte et exprime le fond de la pensée mais parfois une longue séquence graphique illustre « je danse de joie » : des hommes, des femmes, dans la démesure.

Cette valse qui occupe l’espace et le temps nous entraîne à penser. De l’éternité d’avant à l’éternité d’après, c’est le trajet opéré par l’illustratrice de ce livre qui invite enfants et adultes dans ses images. Penser c’est arrêter, suspendre le temps qui passe. Je pense « oi » de « joie » « toi à moi ». Chaque personnage est cet homme de Pascal, au milieu de tout et de nulle part.

Flux de pensée et flux de conscience, tous les mots viennent et reviennent sur les objets du quotidien ; que voit-on de soi dans le miroir et où est la pensée ? Le dessin, les calques, flous comme les contours de la pensée confrontent le lecteur-regardeur à l’ambiguïté, au double sens, double jeu, double moi ; « moi » et les autres réciproquement ; moi et tout le monde.

Cette méditation visuelle et litanique chante l’ordre et la pagaille de la pensée ; l’unité du « je » qui se rassemble dans la réflexion puis s’éclate, se disperse. Fragments de corps, fragments de soi ; pensées morcelées ; l’illustration propose une mise en scène de toutes nos relations à nous-même : floues, apaisées et heureuses, hargneuses comme le boxeur qui se bat contre lui-même ou joyeuses, celles qui nous permettent d’être autre chose, un oiseau, une mélodie.

Le texte comme les images suscitent des échos, tantôt Kafka, tantôt Brueghel, les personnages inventés ici paraissent perdus, errants. Les dessins comme une pellicule de photos d’identité donnent chaque fois des prises de vue un peu semblables, un peu différentes.

Ce foisonnement de pensées et d’interprétations s’insère dans un livre « beau » : à l’attaque de chaque page, en capitales d’imprimerie rouges, « JE PENSE », suivi de l’élégante écriture italique pleine de déliés crée un univers raffiné sinon rassurant.

Un livre impressionnant, énigmatique pour se laisser aller à penser.

Présentation par l'éditeur


Après J'aimerais et ses portraits énigmatiques, Toon Tellegen, plume de talent, auteur connu et reconnu, et Ingrid Godon, illustratrice sans cesse à la recherche de nouvelles voies, reviennent avec un nouvel opus baptisé Je pense. Un livre où les dessins au crayon de bois et de couleurs d’Ingrid Godon, un peu comme un carnet de croquis, accompagnent les textes philosophiques et poétiques de Toon