Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Derrière la brume

Album
à partir de 7 ans
: 9782226325129
14.90
euros

L'avis de Ricochet

Une petite Fourmi, la n° 881 très exactement, a une panne d’oreiller. Lorsqu’elle se réveille, le dortoir est vide, la salle de bains et la cuisine aussi. Tout le monde est déjà parti travailler, ne restent que les Petites qui apprennent les rudiments du rangement ! La Fourmi supérieure va être très en colère… Alors, vite, notre Fourmi se prépare et sort dans la brume. Là, elle se cogne dans un énorme Ours et tombe évanouie. Le brave géant brun s’inquiète, la ramène chez lui, la veille. Un peu plus tard, son ami l’Ecureuil passe. Il diagnostique une patte cassée chez la Fourmi : il faut appeler le docteur Hibou. Ce dernier préconise un repos absolu pendant quelques jours. Si la Fourmi n’en a pas l’habitude, l’Ours va lui apprendre à profiter du temps qui passe en jouant de l’ukulélé.

Improbable, l’histoire fonctionne pourtant. Les animaux sont typés – notamment la fourmi (avec un F majuscule) – mais pas tant que cela. Prédominent l’amitié, la tolérance, l’attention aux petites choses. Evidemment, notre survolté et angoissé petit insecte va avoir du mal à se laisser aller au réconfort après l’effort. Et pourtant, son réveil tardif, au tout début de l’album, était un signe d’une envie de liberté, de temps pour soi… Il y a de la philosophie là-dedans, mais elle n’est pas insistante ni sibylline : l’enfant lit et comprend ce qu’il veut.

Sur ce texte assez long, très bien écrit, les dessins rêveurs, tirant légèrement vers l’esquisse, apportent une touche élégante. L’intérieur des fourmis respire l’ordre et la collectivité, celui de l’ours le miel et le bien-être. L’anthropomorphisme est évident, drainant ici l’idée que la vie au naturel, dans la forêt, est un idéal perdu. Quoique même les habitants du fin fond de la clairière ont leurs soucis, la preuve avec notre héroïne perdue ! Au final, l’album envoûte et séduit, un peu à la manière de Mélanie Rutten.

Présentation par l'éditeur

Ce matin-là, dans La Grande Forêt, la fourmi ouvrit mollement un œil, puis sursauta d’épouvante en s’apercevant qu’elle était totalement seule dans la fourmilière. De tous les mardis du monde, la Fourmi n’en avait connu aucun de solitude, jamais encore elle n’avait oublié de se réveiller. Elle sortit donc à toutes jambes pour arriver à temps au rassemblement général, mais ce qu’elle ne vit pas

Du même auteur

Pomelo se souvient

Album
à partir de 4 ans

Gros-Lapin

Album
à partir de 4 ans

Du même illustrateur

Des lucioles

Album
à partir de 8 ans

1, 2, 3 nous irons au bois...

Comptine
à partir de 1 ans