Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Carton Rouge : Matthias Sindelar, le Mozart du ballon rond

Sélection des rédacteurs
Séronie-Vivien Sophie
Album
à partir de 9 ans
: 9782918689614
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Le carton rouge, sanction grave infligée à un joueur qui ne respecte pas les règles du jeu, signifie généralement une exclusion. Fabrizio Silei signe le récit de l’exclusion d’un joueur qui se met hors-jeu mais c’est tout à son honneur.

L’histoire commence par celle d’un enfant, Marcus. Il ne pense qu’au foot, qui représente l’horizon de sa vie d’enfant dans un quartier populaire. Les illustrations de Maurizio Quarello donnent le ton : hauts murs jaunes des immeubles modestes ; soupe au repas et père à casquette. Le garçonnet tout à ses rêves de gloire ne comprend pas la mine fermée de son père, mais les illustrations parlent de l’armée qui avance, du drapeau nazi qui flotte et du ballon rond écrasé par un pied dominateur. Marcus a une idole : Matthias Sindelar, le Mozart du ballon rond, auquel il s’identifie. C’est l’avant-guerre, l’Autriche doit « s’unir » à l’Allemagne. Là où Marcus ne voit que la grandeur cumulée de deux équipes de foot, son père éprouve déjà l’oppression. Le petit garçon est entièrement soumis à ce que dit son maître, la grandeur du nouveau pays uni. Le père résiste avant l’heure. Matthias Sindelar devient un symbole de cette résistance. Ne pas être battu par l’équipe allemande est un refus de soumission, ne pas saluer en est un autre.

L’album est un heureux mélange de vérité et de fiction. Sindelar et sa fiancée italienne, peut-être juive, ont réellement été victimes d’un attentat déguisé en accident. L’habileté des auteurs est d’aborder la question par le biais du petit Marcus qui ne voit que le jeu. Le stratagème qui unit les deux univers est un peu fabriqué mais on est emporté par la peinture réaliste et les espoirs contradictoires du père et du fils. L’un souhaite que le virtuose du ballon joue, l’autre qu’il renonce. Lorsque Sindelar joue, Marcus exulte. Mais lorsqu’il joue sans concession contre l’Allemagne, le père exulte. L’album rend vive la tension du match et les illustrations pleine page qui associent la victoire du joueur et la victoire du peuple sont vraiment fortes et belles. La bouteille de lait brisée et le ballon dégonflé suffisent à montrer l’écrasement…

Marque d’opposition ou enjeu politique vivace, l’instrumentalisation du sport est un sujet suffisamment rare et intéressant pour saluer ici ce beau jeu. Un album qui séduira bien au-delà des seuls amateurs du ballon rond, une leçon d'histoire, une vraie réflexion sur des enjeux de société.

Présentation par l'éditeur

Vienne, Autriche annexée, au printemps 1938. Marcus, 9 ans, est fou de football et fan du capitaine de l'équipe d'Autriche. Son héros est Matthias Sindelar, l'un des plus grands champions de tous les temps. Marcus est dans les tribunes pour assister à un historique Autriche-Allemagne. Ce sera le dernier match entre les deux équipes qui, après l'annexion allemande, vont fusionner en une seule

Du même auteur

La guitare de Django

Album
à partir de 9 ans
Avis de lecture

Le maître d'école

Album
à partir de 7 ans
Avis de lecture

Du même illustrateur

Frantz et le Golem

Album
à partir de 9 ans
Avis de lecture