Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Au nom de Catherine

Roman
à partir de 13 ans
358 pages
: 9782211307680
16.50
euros

L'avis de Ricochet

Nous sommes en 1946. La jeune Catherine-Rachel a bien grandi depuis la Maison des enfants de Sèvres, où Goéland et Pingouin, un couple de résistants, l’ont cachée durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a tenté de vivre avec Étienne en province, mais est revenue à Paris pour assouvir sa passion de reporter-photographe. A la Maison des enfants, elle retrouve Jeannot, toujours à la recherche de Sarah, et se lie avec des nouveaux orphelins attachants. Elle déménage à La Ruche dans le XVe et devient amie avec Max Ernst. Elle réalise quelques reportages pour L’Humanité (un camp de vacances franco-allemand...), mais se retrouve vite cantonnée à la presse féminine. Et puis, elle part aux États-Unis couvrir les frémissements du mouvement des droits civiques.

Julia Billet dit s’être inspirée de la vie de sa propre mère pour raconter celle de Catherine, et l’amour qu’elle porte à son personnage se ressent dans le ton chaleureux du narrateur externe. L’écriture est simple, l’histoire linéaire enchaîne les événements sans les faire se chevaucher. La petite histoire rencontre très régulièrement la grande, nous offrant un condensé de l’atmosphère pleine de vitalité qui bouillait à la Libération. Comme le précédent tome, La guerre de Catherine, le roman plaira par sa justesse tranquille.

Présentation par l'éditeur

De retour à la Maison des enfants de Sèvres, Catherine se lance dans le monde. Poussée par Goéland et Pingouin, elle commence une carrière de photographe-reporter. Mais, au début des années 50, il ne fait pas bon être une femme dans ce milieu exclusivement masculin. Et si la guerre est finie, les combats, eux, ne manquent pas. À commencer par le féminisme, que Catherine découvre avec Simone de

Du même auteur

La trouille

Roman
à partir de 12 ans
Avis de lecture

Chambre d'ombre

Album
à partir de 15 ans