Aller au contenu principal

Calpurnia

Sélection des rédacteurs
Beth White
diane Ménard
Médium
Roman
à partir de 13 ans
: 9782211205337
19.00
euros

L'avis de Ricochet

Au Texas, en 1899, la jeune Capurnia, onze ans, ronge son frein. Fille du propriétaire d'une fabrique de coton, sœur de six frères à qui tout est possible, elle n'a aucune envie de se marier et d'avoir des enfants. Elle préfère observer la nature, courir dans les champs, et elle voudrait, pourquoi pas, aller à l'université. Son excentrique grand-père, authentique ami de Darwin et chercheur dans l'âme, comprend le besoin de la petite fille et lui enseigne les rudiments de la science par l'expérience. Ensemble, ils sillonnent la campagne pour notifier les comportements de la faune, suivre l'évolution de la flore.
Grâce à ce grand-père, Calpurnia pense ainsi découvrir une nouvelle espèce de plante, ce qu'elle interprète comme un signe fort et encourageant à propos de son futur et de son indépendance. Elle s'enthousiasme en effet pour le nouveau siècle à venir, si riche en inventions : la voiture, le téléphone... atteignent tout juste le Texas. Las, la mère de Calpurnia semble bien décidée à faire de son unique fille une demoiselle de salon et à battre ainsi en brèche les rêves de notre apprentie-scientifique.

L'histoire se développe à plusieurs niveaux enchevêtrés, reproduisant tous un moment-charnière : le sud américain de la ruralité et des travailleurs noirs confrontés aux modernités d'un XXème siècle à la fois perturbant et prometteur, une petite fille devenant femme à qui on ne laisse pas le choix de sa vie, la découverte scientifique d'une nouvelle plante... Filées, ces thématiques composent le superbe tableau d'un environnement à la fois dur et luxuriant, et le magnifique portrait d'une intelligente petite héroïne aussi candide qu'indomptable.
Toute en sensibilité et en affirmation, Calpurnia n'hésite pas à comparer son sort de fille à celui d' « un coyote, avec sa patte dans le piège » (p. 273). Elle s'énerve des demandes de conseils amoureux de ses frères, s'éloigne de sa meilleure amie devenue trop effacée : ce qui l'intéresse, c'est la nature, et la science ! Bien évidemment contradictoire, c'est la même petite fille qui voudra empêcher les fiançailles de son aîné adoré, et qui s'étonnera de la vie extérieure de la domestique noire qu'elle a toujours vue dans la cuisine. Elle nous raconte donc son quotidien avec minutie, une drôlerie involontaire aussi, et toujours une sincérité prête à balayer les bienséances.
La figure du grand-père est originale, pas forcément sage ni d'ailleurs aidante. Il emmène Calpurnia avec lui sur les routes du savoir, sans ensuite vraiment s'opposer aux parents incompréhensifs qui voudraient qu'elle se préoccupe davantage de ménage. De fait, on devine que ce sera à Calpurnia de se battre et d'imposer sa liberté, et qu'elle n'y arrivera pas forcément. Un long chemin pour les droits des femmes reste à faire, la ravageuse Guerre de 1914-1918 n'est pas encore passée par là : tout se passe comme si la petite narratrice à la fois ressentait et symbolisait l'aube d'une ère nouvelle.

Un magistral et flamboyant roman, impeccablement écrit et traduit, à faire lire aux jeunes générations d'aujourd'hui dans un esprit citoyen : ce que nous considérons comme acquis s'est souvent conquis de haute lutte...

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 05/31/2013 13:21

J'ai adoré ce roman, c'est un vrai régal de lecture.

Présentation par l'éditeur


Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums.
Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ?