Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Winterwood : la forêt des âmes perdues

Lilas Nord
Roman
à partir de 13 ans
397 pages
: 9782700275551
17.50
euros

L'avis de Ricochet

Nora Walker fait partie d’une lignée de sorcières entretenant un lien sacré avec la forêt, ce qui lui permet de se rendre, lorsque la lune est pleine, dans sa partie la plus dangereuse : les Wicker Woods, des bois maléfiques recelant d’objets perdus que la jeune fille collectionne. Cependant, une nuit, ce n’est pas un bibelot qu’elle retrouve, mais un garçon, Oliver, échappé du camp Jackjaw pour jeunes difficiles et pris dans une tempête de neige. Une relation se tisse bientôt entre le rescapé et sa sauveuse, relation qui sera toutefois entachée par le mystère entourant la disparition du jeune homme : il prétend ne se souvenir de rien, mais est-ce la vérité ? Ou serait-ce un alibi opportun pour cacher son implication dans la disparition (et potentielle mort) de Max, un autre pensionnaire du camp ?

Si le précédent livre de Shea Ernshaw abordait la thématique de la sorcellerie de manière presque politique, nous avons ici affaire à une approche plus folklorique très intéressante mélangeant imagerie de conte et représentation des sorcières comme étant des femmes proches de la nature. La narration est ponctuée de passages du Grimoire de remèdes du clair de lune et de la forêt, qui exposent à la fois la vie des ancêtres de Nora, leurs dons de nuit (comprendre par là leurs pouvoirs magiques) et des potions ou sortilèges en lien avec eux. Souvent originaux et poétiques, ces petits chapitres, qui s’éloignent de la trame principale, sont une plongée dans un imaginaire très riche dont on aimerait connaitre davantage. Une grande force de l’œuvre est son décor, ce qui démontre une nouvelle fois le talent de la romancière dans ce domaine : épais manteau blanc rendant toute fuite impossible, grand lac supposément sans fond, forêt hostile, froid glacial… Les personnages sont cernés par les dangers. Comme la tempête de neige bloque la route, personne ne peut partir mais personne ne peut venir non plus. Cela créée une espèce de huis clos qui resserre l’action, avec un nombre relativement peu élevé de personnages. L’ambiance en devient anxiogène et paranoïaque, surtout qu’un meurtrier rôde peut-être parmi les arbres… et les protagonistes. L’alternance de points de vue entre Nora et Oliver (certains chapitres sont narrés par l’une et certains par l’autre) est bienvenue et entretient le mystère, même si les lecteurs habitués du genre risqueront de découvrir assez vite le pot aux roses. Petit bémol (et faiblesse que l’on trouvait déjà dans The Wicked Deep) : l’histoire d’amour entre les deux adolescents va vraiment beaucoup trop vite pour être crédible et on a de la peine à s’investir dans cet aspect du roman, ce qui est plutôt dommage au vu de l’importance que son auteure souhaite lui donner. Mais cela ne gâche pas les qualités de ce thriller fantastique et l’on se réjouit de voir quelle facette de la sorcellerie Shea Ernshaw décidera d’explorer pour son prochain livre, ou de l’accompagner dans son interprétation d’une autre dimension du monde fantastique !

Présentation par l'éditeur

Certains disent que les bois de Wicker Woods sont magiques. Hantés, même.


Nora Walker, héritière d’une longue lignée de sorcière, sait à quoi s’en tenir  : toutes les femmes de sa famille partagent un lien particulier avec la forêt. Et c’est ce lien qui met Oliver Huntsman sur sa route. Lorsque l’adolescente le retrouve, gelé, au milieu de ces arbres inquiétants, elle n’en croit pas ses yeux

Du même auteur

The wicked deep. La malédiction des Swan Sisters

Roman
à partir de 14 ans
Avis de lecture