Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Pacu Pacu

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 2 ans
Réédition
: 9782361935917
18.50
euros

L'avis de Ricochet

Pacu Pacu est la réédition bienvenue d’un ouvrage publié en 2000[1], qui permet à de nouveaux lecteurs et lectrices de découvrir l’œuvre du grand plasticien Katsumi Komagata dès le plus jeune âge. L’artiste est renommé pour jouer des formes et des couleurs, et créer du sens et des récits grâce à sa virtuosité de manipulateur d’images.

Ce livret d’un bleu céleste est une belle approche du concept cher à l’artiste japonais : l’histoire est racontée sans texte, mais grâce aux découpes savantes des pages cartonnées, l’enfant suit la balade du petit poisson dans la rivière, comme nous l’annonce le résumé du premier rabat.

Paku-paku en japonais signifie « ouvrir et fermer la bouche » et c’est ce qui anime notre personnage, qui n’en finit pas de manger. On pense aussi à ces pliages dans lesquels on glisse ses doigts comme pour animer une petite bouche toujours en activité comme celle du petit poisson de cette histoire.

Il apparaît d’abord grâce au découpage de sa silhouette dans la couverture, lancé à la poursuite d'une étoile. Celle-ci se transforme en soleil rouge comme celui du drapeau du Japon dès que l’on ouvre le livre. Poisson, pliage, soleil rouge, et rivière, ces motifs sont familiers pour les petits Japonais, qui appréhendent l’ouvrage avec confiance.

Mais l’artiste ne laisse personne sur le bord du livre car tout le monde comprend qu’il fait beau quand cette histoire commence. Dans les quatre premières pages, c’est la découpe oblique de plus en plus étroite du coin droit de la page de droite qui permet au petit lecteur de tourner facilement la page pour suivre les pérégrinations du poisson. Manifestement, c’est bien la quête de nourriture qui motive son avancée. Quel petit gourmand !

Mais bientôt sa voracité le met en danger, car tout n’est pas bon à manger, ni même à goûter, dans la rivière comme ailleurs. Alors que l’artiste le représente en gros plan, peut-être pour signifier qu’il a bien mangé et bien grossi, d’étranges taches noires attirent notre poisson ; or dès qu’il les avale, le voilà qui se met à dégringoler, vers le fond de la rivière où règne l’obscurité, cachant peut-être d’autres menaces… Ou quelque algue guérisseuse.

On peut révéler que le poisson se remet de son indigestion, et que dès qu’il remonte à la surface, coup de nageoire après coup de nageoire, grâce à une découpe en forme de vague cette fois, la couleur du fond de page s'éclaircit ; elle passe du noir au gris foncé, gris moins foncé, gris plus clair et enfin, victoire, le poisson rejoint le bleu céleste de la couverture, et le livre se referme.

Le récit se passe bien de paroles dès lors qu’on donne du sens aux images. C’est le propre d’un bon album. C’est donc un petit livre pour réfléchir, et aussi pour en parler, un vrai petit livre pour les petits enfants. C’est aussi un bel objet qui rafraîchit le genre, et sensibilise l’enfant à la création plastique et narrative grâce à la magie qui anime les ciseaux de Katsumi Komagata.

[1] Aux éditions Les Trois Ourses.

Présentation par l'éditeur

Pacu Pacu est un petit poisson qui découvre le monde et apprend au fil des expériences. Un magnifique album, avec des découpes, pour un univers poétique sur l’apprentissage.

« La perche est un poisson qui mange tout : des insectes aquatiques aux petits animaux tombés dans l’eau. Il attrape tout ce qui passe. Quand le courant est violent, il mange des cailloux pour que son corps devienne lourd

Du même auteur