Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Maïa qui aime les chiffres

Alain Serres
Album
à partir de 5 ans
: 9782355043321
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Maïa aime les chiffres. Voilà, c’est dit. Comment pourrait-il en être autrement pour cette fille de parents mathématiciens ? Maïa compte, tout et tout le temps ! Les grains de riz dans son assiette, les boutons sur les manteaux des passants, les briques d’un donjon… Sa soif de dénombrement étant inépuisable, la jeune fille essaie même, un jour, de compter les grains de sable dans tous les déserts du monde entier ou les poussières d’étoiles. La tâche se révélant ardue, elle se plonge dans les équations et les formules mathématiques compliquées qu’elle trouve dans les livres de ses parents. En vain. Pour la première fois, chiffres et nombres lui résistent. Comment donc mesurer l’infiniment grand et l’infiniment petit ?

La réponse à cette énigme, Maïa comme le jeune lecteur de cet album atypique, la trouveront dans les mots empreints de sagesse de la mère de la petite fille : « Tu peux tout faire, Maïa. Il suffit de suivre le chemin de ton rêve à tout petits pas ». Et c’est bien par le rêve que Maïa fait la découverte des mathématiques et se frotte à ses premiers problèmes.

Parce qu’il s’appuie sur les illustrations très riches, composées de collages de cartes du ciel, de cartes géographiques, de jeux de points à relier, rehaussées de bleu, de rouge, de noir et d’ocre, le texte de cet album apporte un éclairage nouveau aux mathématiques dont le lecteur découvre toute la poésie et la puissance évocatrice. Les chiffres et les nombres sont pour la jeune héroïne autant de lunettes qui lui permettent de percevoir l’univers et les êtres qui l’entourent. Aussi est-ce naturellement que, pour poursuivre sa découverte du monde, la jeune fille se lance dans une démarche tout scientifique faite de questionnements préliminaires, d’hypothèses, de tâtonnements et d’échecs parfois.

Véritable ode aux sciences, cet album est la première publication jeunesse d’artistes ukrainiens très prometteurs. Maïa qui aime les chiffres a d’ailleurs été remarqué en mars 2014 à Bologne dans la catégorie « Premiers livres ».

Présentation par l'éditeur

En suivant cette petite chercheuse, les lecteurs vont percevoir le bonheur de l'exploration scientifique du monde, vécue comme une promenade poétique et comme un dépassement de soi. Oui, les sciences élargissent le regard... même pour les filles !


Les graines des coquelicots, les pois sur sa robe, les lettres dans un journal... La petite Maïa compte tout, tout le temps. Son père et sa mère