Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Les villes du futur

Documentaire
à partir de 9 ans
84 pages
: 9791093853703
15.00
euros

L'avis de Ricochet

ALBERT, Petit journal illustré a pour objectif de fournir à des jeunes lecteurs (8 à 13 ans) une information de qualité sur les sujets du monde d’aujourd’hui. A la version papier bimensuelle s’ajoutent quelques ouvrages complémentaires qui approfondissent des thématiques diverses (biodiversité, réseaux sociaux, exploration lunaire, etc.). Les villes du futur, le dernier opus, explore la question en partant de l’histoire ancienne des cités jusqu’aux problématiques actuelles.

La première partie couvre essentiellement la naissance des villes occidentales, de la Mésopotamie à Rome, jusqu’au Moyen Age, mais on considère aussi « des cités majeures » que sont La Cité interdite à Pékin, Angkor ou Tombouctou, sans oublier les villes sud-américaines du Pérou ou du Mexique. Dans ce premier chapitre apparaissent les fonctions essentielles de la ville : échanges, commerces et protection, sans oublier les fonctions d’organisation administratives et politiques, visualisées par la forme de ces villes, habitations groupées autour d’un monument central, religieux et politique, et enserrées par des murs qui isolent des « dangers » extérieurs. 

L’organisation de l’ouvrage chronologique évolue avec l’extension continue des villes aux XVIIIe et XIXe siècles. Deux illustrations de Sarah Velha exemplifient cette croissance. Au XIXe siècle, la révolution industrielle a modelé le visage urbain : plus de remparts mais trois rangées de cités-jardins rectilignes veillées par une usine et une église, juxtaposées à la campagne où un paysan travaille paisiblement avec sa voiture à cheval. Au XXe siècle, le dessin général est identique : la même église, des rues parallèles mais il ne reste plus qu’une rangée de maisonnettes, les deux autres sont occupées par une rangée de commerces, centre commerciaux ou supermarchés. La troisième est dédiée aux parkings pour loger les voitures ; quant à la campagne elle a été dévorée par des immeubles. Ces deux images portent en elles-mêmes le projet éditorial d’ALBERT fondé sur la valeur informative et imaginative du dessin. Pas de texte, deux représentations structurellement semblables, le sens naît de leurs différences ; au lecteur de faire le lien entre le discours de l’évolution et sa figuration abstraite, colorée, donnée comme un fait sans jugement. Pourtant cette évolution est porteuse des maux de la ville développés pour conclure ce chapitre : le bruit, la promiscuité, la pollution…

Ainsi, logiquement le chapitre 3 s’intitule « Réinventer la ville. ». Sont passés en revue les palliatifs trouvés : des immeubles de plus en plus hauts contre la déprise agricole puisqu’il faut nourrir les citadins de plus en plus nombreux, ou au contraire des villes souterraines, voire des villes sur l’eau. Là encore, le dessin est une aide précieuse à la réflexion : voir un gratte-ciel affublé d’une médaille explique avec humour que le gigantisme n’est pas une solution sans arrière-pensée, qu'il faut, encore et toujours, être le plus beau, le plus grand, le plus fort. Les villes sur l’eau ou villes souterraines dans l’illustration partagent la nécessité du lien, d’où une construction en réseau, et si les « projets pharaoniques » ne font guère rêver, c’est que le chapitre s’achève sur des réalités rigoureuses. Les habitants, asiatiques ou africains, demain comme aujourd’hui, doivent se nourrir, s’éclairer, se déplacer, respirer, tout cela n’est pas seulement question d’architecture comme le dit très clairement la conclusion.

Une construction bien équilibrée expose les enjeux et les défis des villes du futur et fournit une base solide de réflexion sur les problématiques urbaines. En tant que documentaire avec les parti-pris assumés, mais un peu austères, de la collection, ce livre s’adresse à des lecteurs motivés.

Présentation par l'éditeur

En 2050, le monde comptera près de 10 milliards d’habitants, dont 60 à 70 % vivront dans les villes. Dans les années à venir, il faudra donner un nouveau visage à ces espaces urbains, pour permettre à leurs habitants de vivre et d’évoluer dans des espaces plus agréables et plus pratiques. Logements, transports, villes moins polluées et plus vertes, autonomes en énergie ou gérées par des robots

Du même auteur

Nourrir l'humanité

Documentaire
à partir de 9 ans

Petit Chat

Album
à partir de 1 ans
Avis de lecture