Aller au contenu principal

Les filles de la pluie

Roman
à partir de 11 ans
: 9782748524789
5.50
euros

L'avis de Ricochet

En l’an 175 après le grand bouleversement (GB), Malika et Chloé, les meilleures amies du monde, vivent avec leur famille dans le quartier V-341 où résident les « Pluvieux ». Ce sont les habitants d’une zone où il pleut constamment, il s'y dégage en permanence une odeur d’humidité. Depuis quelque temps, les deux lycéennes sont suivies par Samy, un jeune du quartier ensoleillé des Tours, résidence des dirigeants. Les deux adolescentes le soupçonnent d'appartenir à la Milice, un organe qui traque les déviants, ceux qui posent trop de questions. Les jeunes déviants sont enfermés en cellule psychiatrique et les plus âgés dans un jardin-clinique, une sorte de maison de retraite. Ce, afin d’ajuster leur « traitement ». Après un séjour, le dissident devient d’un « calme parfait au regard un peu vide ». La nourriture, « au goût médicamenteux » et élaborée pour convenir à tous, abrutit la population. Malika et Chloé se rendent compte que quelque chose cloche, que la vie à V-341 repose sur « un grand mensonge ».

Ici, les adultes ont tendance à se résigner. Écrasés par une surcharge de travail, les « Pluvieux » qui constituent les classes laborieuses n’ont plus l'énergie pour se rebeller. Leur seule ambition consiste à obtenir un dimanche de congé par mois grâce à leur conduite exemplaire. Il ne leur reste plus qu’à s’éteindre à petit feu. Ceux de la classe dirigeante, quant à eux, s’accrochent jalousement à leurs privilèges et n’ont nulle envie de renverser l’ordre établi. La prise de conscience de l’absurdité du système ainsi que du besoin de changement émane des jeunes des deux mondes. La peinture de ce monde on ne peut plus gris révèle au fil des pages un tissu d’aberrations proche de 1984, roman dans lequel George Orwell dépeint le quotidien des sujets surveillés et contrôlés sans relâche dans une société autocratique. Ce roman d’anticipation de Jérôme Leroy soulève la thématique de la survie sous un régime totalitaire. Tel un manifeste contre la soumission, ce récit dénonce l’oppression et incite l’esprit critique à la révolte. 

Présentation par l'éditeur

Dans un monde où le soleil n'existe plus, l'espoir a-t-il vraiment disparu ?

Ces derniers temps, Malika rêve du soleil. Pourtant, elle n’a jamais vu en vrai cette immense boule chaude et jaune car à V-341, il pleut depuis des siècles… Enfin, c’est ce qu’on dit. Ce monde est très réglementé, alors Malika garde pour elle toutes ses questions, même si son quotidien lui semble de plus en plus