Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Le cheval magique de Han Gan

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 8 ans
: 9782211071468
13.70
euros

L'avis de Ricochet

Chen Jiang Hong nous avait étonné l’année dernière avec Petit Aigle. Il nous revient avec ce grand album édité avec en collaboration avec Paris Musée. Car d’abord, cet ouvrage est une magnifique initiation à l’art asiatique. Les peintures de Chen Jiang Hong sont d’une extrême finesse, adoptant les mêmes techniques que ces illustres prédécesseurs, celles du dessin sur soie. Cet ouvrage, en effet, est avant tout un livre d’hommage à la peinture chinoise. L’auteur-illustrateur est parti d’un tableau de Han Gan, exposé au musée Cernuschi à Paris et intitulé Chevaux et Palefreniers. Cet artiste vivait il y a plus de 1 200 ans et était un grand peintre de chevaux. Toute la première partie de l’album est inspirée de sa vie. Un jour, à la demande d’un grand guerrier, une aventure extraordinaire se produit : un fabuleux cheval sort du dessin et rend son cavalier invincible. Mais le guerrier, au fil des victoires, devient trop téméraire. La tristesse gagne le cheval. Il s’échappe et regagne, comme par magie, sa place dans le tableau. D’une rare qualité, entre légende et histoire, Chen Jiang Hong sait à merveille donner un nouveau souffle aux traditions ancestrales venues d’ailleurs. Bravo.

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 02/04/2009 02:02

Je trouve que c'est une belle histoire et que je m'étonne que le cheval sort du feu d'un coup, mais à part ça c'est bien. Bravo tout vos histoire sans trés belle

La classe de CM1B DE l'école de Piafau

le 08/10/2007 15:43

Notre petite Margaux (8 ans en sept.) l'adore..! C'est de toute beauté artistique et livresque.

Les illustrations sont magnifiques. Ce livre est une ouverture vers l'art et vers d'autres cultures. A consommer sans modération.

Présentation par l'éditeur

Quand il était petit, Han Gan adorait dessiner. Il aimait par-dessus tout dessiner des chevaux, et toujours il voulait qu'ils aient l'air le plus vivant possible. Il était si doué que l'Empereur entendit parler de lui, et le fit entrer à l'Académie des peintres officiels. Mais là, Han Gan ne voulut peindre que des chevaux, et toujours attachés. Quand ses collègues lui demandèrent pourquoi, il

Du même auteur

Sann

Conte
à partir de 5 ans
Avis de lecture

Le petit pêcheur et le squelette

Album
à partir de 6 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture