Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Le caillou

Album
à partir de 6 ans
: 9791023506228
18.00
euros

L'avis de Ricochet

Sans préavis, les Khomènes ont assiégé le Karabastan et tué tous ses habitants. Désormais, ils règnent en maîtres et dictent leur loi sur ce grand territoire quasi désertique. Mais un caillou de trois cents mètres de haut appelé « La montagne perle » (parce qu'il y est inscrit toute l'histoire de ce pays depuis des millénaires) dérange les Khomènes. Le guide suprême des lieux engage deux esclaves pour le détruire à coup de pioches. Et parce que certains venaient encore se recueillir sur le tas de cailloux restant, il ordonne encore de l'évacuer hors des frontières. Mais un phénomène étrange se produit alors ; le niveau de la terre délimitant le Karabastan s'élève chaque jour davantage, isolant ainsi ses nouveaux habitants...

Cette fable métaphorique a été écrite en réaction à divers actes barbares commis ces dernières années : destruction de statues de Bouddha en Afghanistan, livres anciens brûlés en Irak, destruction de l'Arc de Triomphe en Syrie… Avec un texte qui va à l'essentiel, souligné par un graphisme efficace, Dedieu signe un récit indispensable pour dénoncer ces agissements absurdes et contre-productifs parce que « Les hommes sans mémoire n'ont pas d'avenir ». A méditer!

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 11/21/2017 09:32

Je pense qu'il est bien, mais qu'il aurait pu y avoir plus d'aventure et plus de lecture à pouvoir partager. Cela ne m’empêche pas d'avoir un bon avis sur ce livre, je vous conseille pleinement de le lire (sans attendre trop). J’espère qu'il vous plaira.

Présentation par l'éditeur


Un ouvrage d'une grande force, illustré en trois couleurs, qui raconte avec simplicité l'absurdité et les ravages de la tyrannie.


Lorsque le Karabastan est envahi par les Khomènes, un jour funeste se lève sur ce beau pays. Cet immense territoire désertique possède, en son exact milieu, un rocher, haut de 300 mètres. Les habitants l'appellent « la rnontcqne-perle » et s'y rendent en pélerinage