Aller au contenu principal

La révolte des animaux moches

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 9 ans
: 9782812616037
11.50
euros

L'avis de Ricochet

Quel point commun entre Sven le hyène, Issa le boa, Marie-Odile la crocodile et Pascale la mygale ? Ils sont « moches », donc mal aimés. Car le point de départ de ce roman peut être ce lien insidieux, inavoué entre apparence, attirance et affection.

L’histoire commence en 2034, seize ans après la révolution opérée grâce à Sarjana Kmahil, linguiste qui a permis l’intercompréhension entre espèces, humaine et animale. Cela a conduit à l’égalité entre elles, plus question d’anthropophagie, on ne se mange plus entre cousins. Plus question d’inégalité non plus. La preuve, c’est l’école pour tous ! Sur les bancs de l’école, on apprend les principes d’égalité, de fraternité. Mais « comme le dit l’écrivain George Orwell, tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres. » (p.91)  

A partir de ces prémisses, Coline Pierré construit une histoire abracadabrante et drôle qui permet de brasser des thèmes très contemporains et politiques au sens large. On y voit par exemple le conditionnement dès l’enfance qui amène à catégoriser le laid et le beau. Pourquoi aime-t-on les chevaux, les chiens et les dauphins ? Parce que ces animaux sont valorisés sans cesse dans le jeux et jouets, parce que les chevaux reçoivent une éducation soignée d’élite. Coline Pierré décrit ainsi finement les processus de différenciation sociale, la distinction sociologique à l’œuvre. Elle aborde les questions de violence, entre la mygale et la scorpionne se débat la question de la force et de la violence. Face aux chevaux qui paradent et dominent, tous les moyens sont-ils permis ? Très intéressante également, la montée en puissance des Bestioles indignées, comme se nomme la petite bande. D’abord une manifestation, puis une télévision, puis une seconde manifestation : on voit comment chaque étape – entre réflexion, démonstration de force – influence la suivante et comment peu à peu un mouvement d’opinion prend force pour arriver à la révolte de 2050. D’autres personnages ajoutent d’autres thèmes. Alfred le SDF fait la jonction entre hommes et animaux discriminés. Léon le cochon et Marie-Odile la crocodile vont vivre leur histoire d’amour, ni espèce ni genre ne peuvent faire obstacle à l’amour !

Le début, très percutant, est hilarant. Au fil des épisodes le récit s’alourdit de la richesse des thèmes accumulés et la fin heureuse peut sembler parodique des dessins animés (Ratatouille est cité en dédicace). Mais cette science-fiction endiablée en forme de fable prophétique d’un avenir somme toute assez proche a de quoi réjouir les lecteurs. Et comme la beauté est chose toute relative : moche de tous les pays, unissons-nous !

Présentation par l'éditeur

Depuis qu'un langage universel a été inventé et permet à tous les êtres vivants, humains et non-humains, de communiquer, il n'y en a plus que pour les chevaux. Chevaux par-ci, chevaux par-là mais y en a marre à la fin ! Surtout qu'à cause d'eux, les animaux moches sont totalement snobés et méprisés. La révolte gronde ! Embarquez-vous dans une fable animale pas comme les autres !

Lire un extrait