Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Jefferson

L'avis de Ricochet

Jefferson est un jeune hérisson à la vie tranquille, partagée entre des activités innocentes et un meilleur ami, le cochon Gilbert. Un matin, il se rend chez le coiffeur et découvre ce dernier froidement assassiné. Jefferson est très vite accusé et décide de fuir pour mieux prouver son innocence. Gilbert et lui profitent alors d'un voyage organisé et se rendent chez les humains afin de mener leur enquête. Ils découvrent la triste réalité des animaux d'élevage et le rôle qu'a joué le coiffeur dans la lutte pour leurs droits… La relève est assurée !

En elle-même, l'intrigue policière suivie par un narrateur externe n'est pas très relevée, certes pleine d'humour avec sa galerie de touristes jouant les justiciers, mais rapidement prévisible. Le propos qui la sous-tend se montre beaucoup plus intéressant, variation éthique voire philosophique sur le statut de l'animal : qu'il soit sauvage, domestique ou d'élevage, l'humain ne le tient pas à la même enseigne. Jean-Claude Mourlevat signe donc une fiction aux accents documentaires très actuels, prétexte à réflexion pour tous les juniors dès 11 ans. Par contre, je n'ai pas aimé les illustrations en dégradés de gris, trop statiques et ayant visiblement du mal à se positionner par rapport à un anthropomorphisme.

« Ils furent impressionnés par la hauteur des immeubles et c'était bizarre de ne voir que des humains ou presque sur les trottoirs animés. Jefferson n'en avait jamais vu autant à la fois ! Chez eux, au pays des animaux, on en croisait de temps en temps, venus là pour affaires ou en touristes, mais ils étaient des exceptions. Ici, ils étaient soudain devenus la norme. Et inversement, les passagers du car Ballardeau s'étaient métamorphosés en bêtes curieuses, c'était le cas de le dire. » (p. 90)

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 12/05/2021 19:10

J'ai trouvé ce livre ennuyant, il y avait beaucoup trop de fiction. Les seuls parties que j'ai aimées sont celle où Jefferson évite la police et celle où Gilbert et Jefferson parlent à la fille de Mr. Edgard.

Présentation par l'éditeur

Le pays où cette histoire commence est peuplé d'animaux qui marchent debout, parlent, peuvent emprunter des livres à la bibliothèque, être amoureux, envoyer des textos et aller chez le coiffeur. C'est justement ce que fait le hérisson Jefferson en ce matin d'automne radieux. Il part se faire rafraîchir la houppette et cela suffit à le mettre en joie. Mais en arrivant au salon Défini-Tif, Jefferson

Du même auteur

Jefferson fait de son mieux (T. 2)

Roman
à partir de 9 ans

L'homme à l'oreille coupée et autres histoires

Nouvelles
à partir de 9 ans

Du même illustrateur

Jefferson fait de son mieux (T. 2)

Roman
à partir de 9 ans

La parure et autres contes cruels

Nouvelles
à partir de 9 ans