Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Hope

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 14 ans
: 9782874230967
11.00
euros

L'avis de Ricochet

Joseph Petersen est un adolescent tranquille de l'Amérique provinciale des années 1950. Pour payer sa bicyclette neuve, il distribue des journaux et travaille le samedi chez un garagiste. Les pin-up du calendrier 1952 lui sourient dans un coin de l'atelier : Mr. Carlson, le propriétaire du garage et ses deux filles ont fait du passage au mois suivant un rituel que Joseph attend avec impatience. En ce début de septembre, une toute jeune fille de papier regarde enfin le garçon, l'air grave et profond. Joseph, fasciné, la baptise Hope et décide rien de moins que de la retrouver.

Roman très attachant, Hope est le récit paradoxal d'une décision inflexible servie par une lenteur extrême. En effet, Joseph n'a pas d'hésitation à proprement parler sur ce qu'il souhaite faire, mais il a besoin de temps afin de le comprendre (pourquoi l'univers s'est-il agrandi subitement en ce 1er septembre ?), le maturer, en saisir l'essence et les conséquences. Les adultes qui l'entourent lui laissent heureusement une liberté, et respectent son chemin tout de biais. Après une enquête retranscrite pas à pas, le jeune homme finira par retrouver dans une grande ville lointaine Hope, en fait Pearl, la fille d'un homme acculé par les dettes. Nous n'en saurons pas plus, mais tout est dit entre les lignes.
Le narrateur externe délicat et l'emploi du temps passé, les répétitions de phrases qui elles aussi, prennent le temps d'exprimer leur contenu, sont autant de signes de lecture envoûtants. Il est question d'âme, de pureté, de croyance en soi. Et, juste à côté, perdurent des réalités pas très glorieuses : haine du communisme, racisme contre les Indiens... Les braves habitants de Sheridan, Wyoming, s'apprêtent à voter massivement pour le parti républicain. Mais Joseph l'innocent au grand cœur, de même que Mr. Davis, unique communiste aux alentours, bénéficient d'une mansuétude due à leur ancrage local. Le roman par ailleurs fulgurant gagne alors en nuances, en ombres sous la lumière qui semble éclairer le parcours du héros... Une œuvre littéraire au sens le plus noble du terme.

Présentation par l'éditeur


Sheridan‚ Wyoming‚ 1952. 1er septembre. Dans l’atelier de Mr Carlson‚ il y a un calendrier : chaque mois‚ une pin–up différente à laquelle on donne un prénom. Soudain‚ la fille de septembre… Joseph Petersen est pétrifié : elle est jeune‚ fascinante. On voit son âme dans ses yeux. Pour Joseph‚ pas de doute : il doit retrouver cette fille‚ où qu’elle soit.
Et il lui donne un prénom : Hope.