Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 14 ans
: 9782364748385
10.50
euros

L'avis de Ricochet

Du narrateur, nous ne saurons pas le prénom. Par contre, nous saurons les moindres détails des quelques mois les plus douloureux de sa jeune vie, et nous saurons aussi une bonne part de ses souvenirs d’enfance. Il a une sœur jumelle, Cali, et un chien de plus ou moins son âge, Rubens. Depuis toujours, ils forment un trio inséparable dans la vie quotidienne, dans les bêtises, dans les projets…

Presque en même temps, Rubens fugue en courant après sa balle et Cali est hospitalisée en urgence. La jeune fille a une tumeur au cerveau, grave. Resté seul avec son père et sa mère dépassés, le narrateur s’imagine qu’il pourra sauver sa sœur si, et seulement si, il retrouve le chien Rubens.

Le livre n’est pas épais, les phrases sont courtes et un peu claquantes (souvent orales), et pourtant la valeur émotionnelle de ce roman tragique est énorme. Empreint d’un humour désespéré dont Cali n’est pas la moins coutumière, traversé de croyances un peu superstitieuses dans lesquelles chacun d’entre nous se retrouvera, il bouleverse complètement son lecteur sans jamais user d’artifices.

La maladie de Cali est vue d’assez loin : les parents comprennent peu les médecins, le narrateur ne fait que suivre le mouvement de visite en visite. Le jumeau resté comme abandonné se replie en fait sur lui, sur un âge doré désormais passé, et sur sa recherche progressive de Rubens. Chaque nouvelle découverte à ce sujet (le chien semble être passé d’humain à humain en suivant sa balle) le ravit, persuadé qu’il est de l’équation Rubens + Cali, ses deux amours.

A ce temps de l’attente, encore allongé par l’hiver, succédera fatalement une issue. Heureuse ou malheureuse, elle n’empêchera pas la vie de continuer, et cela, notre narrateur l’apprend dans un épilogue très bien tourné. Auparavant, il aura cru de toutes ses forces à son idée de sauvetage, et peut-être d’ailleurs à raison : l’échappée nocturne avec Cali à la rencontre de Rubens est magnifique, pétillante, rendue encore plus belle par des parents compréhensifs.

Si le thème de la maladie se développe depuis quelque temps dans les romans pour adolescents, Hervé Giraud tire ici le niveau vers le très haut. Et le très fort. A découvrir absolument…

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 04/27/2016 20:15

Quel souffle ! Quel livre ! Voici un roman impressionnant de rythme et d'émotion. On rit, on pleure, on vit. Hervé Giraud nous embarque une fois encore dans sa musique qui est d'une force irrésistible. Votre critique est vérifiée, on s'envole très haut. Bravo.

Présentation par l'éditeur

Ils étaient trois comme les trois doigts de la main : Cali, sa sœur jumelle, Rubens, le chien et lui. Ils ont leur propre langage, Cali est vive, lui rêveur. Bientôt, Cali est terrassée par une méchante maladie, Rubens fugue. Le garçon est persuadé que s’il retrouve Ruben sa sœur guérira, aussi mettra-t-il toute son énergie, son imagination, pour ramener le chien à la maison. Il croise alors un