Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Forêt des frères

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 6 ans
: 9782330141394
18.00
euros

L'avis de Ricochet

Quoi de plus fascinant que la forêt, dense, sombre, mystérieuse ? Ici, odorante et fraîche, elle est si accueillante. Dans la première double page de ce grand album, en vis-à-vis à l’orée d’une étendue de sapins, une silhouette masculine brune et une blonde font face à une silhouette féminine à l’ondoyante chevelure rousse, peut-être l’esprit de la forêt, accompagnée d’un cerf aux grands bois. Devant une forêt pleine de promesses, même frères, on ne fait pas toujours les mêmes choix. Le premier préfère l’intégration, le second la transformation, à l’image d’un choix de civilisation.

La finesse du dessin sert une description de l’environnement élargi, où chaque détail, de la nuance du feuillage des arbres aux ombres des personnages, augmente le sentiment d’immersion dans la page. Contrairement à d’autres illustrations accumulatives, il n’y a pas de sensation de saturation, mais celle d’une distanciation poétique née de l’usage d’une présentation, et donc d’une contemplation, en perspective plongeante. Le réalisme enfin, par sa précision, renforce le caractère inéluctable des choix de chacun.

Malgré la gravité du propos, la richesse de la palette de couleurs et toutes ses nuances offrent au premier regard une douce promenade, mais là aussi, il ne faut pas se fier aux apparences : une même couleur peut servir deux réalités opposées, le bleu de la nuit peut souligner la chaleur d’un feu de camp, ou le vacarme d’une fête d’été ; la blancheur immaculée de l’hiver peut suggérer une nécessaire retraite, ou la domestication des éléments. Pour les plus jeunes lecteurs, l’histoire peut se passer du texte, il est question de choix, et des conséquences en cascade de ces choix. Mais le texte, minimaliste, donne à l’illustration une dimension qui l’inscrit dans la contemporanéité. Il est formulé très succinctement en une double succession de formules qui s’enchaînent entre elles page après page : « Être ici, Se faire une petite place, Faire avec ce qu’on a » ou s’opposent deux à deux page contre page : « Être ici, juste bien » vs « Penser à la suite » comme deux poèmes qui se font face, ou un long poème qui se déchire : « S’approcher de l’eau » vs « Rapprocher l’eau » ; « Se nourrir » vs « S’enrichir ». Une dialectique pas si complexe finalement, et un choix de formules qui n’est pas anodin, pour une composition très efficace d’une jeune artiste qui s’engage. L’implication du lecteur dans la démonstration de Yukiko Noritake est inévitable, il se retrouve face à ce dilemme contemporain : que vas-tu choisir toi, pour demain ? L’art messager de nos angoisses, de nos combats, de nos espoirs, voilà comment Yukiko Noritake inscrit son travail dans une dimension politique, à hauteur d’enfant. 

Présentation par l'éditeur

Au commencement, il y a deux frères : un sur chaque page. Chacun hérite de la moitié d’une forêt. Dans chaque forêt une mystérieuse jeune fille est là pour les accueillir, symbole de l’esprit de la nature.


Le premier frère s’installe petit à petit, il découpe quelques arbres pour construire une cabane, il pêche quelques poissons. Le second frère, lui, a de grands projets. Il construit une