Aller au contenu principal

Donne-moi quelque chose

Album
à partir de 3 ans
: 9782919229963
14.00
euros

L'avis de Ricochet

Un buffle et un héron, un mille-pattes et un ver de terre, un requin et un petit poisson, une tique et un hérisson, le chat et le rat entrent en conversation par une seule entrée : « Donne-moi quelque chose ».

L’album est fondé sur cette répétition dans une mise en scène identique : les personnages, face à face et de profil, se découpent en noir sur le blanc de la page. Les différents épisodes du récit de Kouam Tawa, comme autant d’esquisses de conte des origines, déclinent les réponses données. Soit il y a accord et, alors, chacun trouve son compte (le bœuf et le héron, le requin et le poisson pilote) ; soit il y a refus et l’un colonise l’autre. Par exemple, la tique pompe le sang du hérisson, le mille-pattes et le ver de terre se « traînent », l’un parce qu’il a trop de pattes, l’autre parce qu’il n’en a pas assez. L’illustration de Guillaume Leyssenot rend compte de la négociation. Dans le premier cas, les chemins des animaux convergent. Dans le second cas, il y a rupture et l’un domine l’autre. Les échanges entre animaux portent sur l’intérêt (ou non) de donner et on perçoit dans ce débat une illustration des théories sur le don. Ainsi, le rat qui ne sait pas accepter le don de moustaches de la part du chat sera poursuivi jusqu’à la fin des temps. Ne pas savoir recevoir ou refuser la réciprocité est une malédiction…

Le format carré, la lisibilité du noir et blanc, le style graphique inspiré de gravures ou de tissus : tout cela donne du charme à l'ouvrage. Il pose un regard amusé sur les modes de coopération ou de guerre qui existent dans le monde animal et peut inspirer la réflexion et susciter des débats tout à fait intéressants.

Présentation par l'éditeur

« Donne-moi quelque chose, je te donne quelque chose », dit un jour le héron au bœuf. Le bœuf offrit son dos au héron et le héron débarrassa le bœuf de ses puces. Depuis lors, les bœufs et les hérons vont ensemble, au point qu’on appelle ceux-ci les hérons garde-bœufs.

Feuilleter un extrait