Aller au contenu principal

Dix millions d'étoiles

Caroline Bouet
Roman
à partir de 14 ans
392 pages
: 9782266273800
17.90
euros

L'avis de Ricochet

Depuis la mort de ses parents, Julian habite chez Russell, un oncle éloigné à l’allure de colosse. Ce dernier n’hésite pas à corriger son protégé qu’il juge trop gâté. Les punitions corporelles répétées empêchent souvent l’adolescent de se rendre au collège. Julian, qui n’a personne à qui se confier, se retrouve totalement démuni face à la violence de cet homme pervers. Il prend ses repas à l’abri des regards, dans un galetas, avec comme unique compagnie les carnets à spirales verts que sa mère a noircis. Seuls les moments passés avec Adam – un jeune homme hyperactif et très sociable chargé de l’emmener chez la psy du collège – sortent Julian de sa torpeur. Cette belle amitié ne permet toutefois pas à cet orphelin –  entièrement sous la coupe de Russel, un monstre qui a perdu la raison – d'échapper à l'épisode de trop...

On ne ne sort pas indemne de ce tableau noir initial qui représente la vie de Julian. Mais très vite des touches de couleur apparaissent dans ce monochrome pour nous rappeler que la vie n’a pas dit son dernier mot. Si l’amitié ne peut pas tout, Robin Roe démontre son importance face à la cruauté humaine. Un réseau de collégiens solidaires se tisse autour de Julian, pour prendre sa défense et lui redonner espoir. Un roman psychologique, émotionnellement très intense, pour évoquer toutes les facettes de l’être humain, du plus altruiste au plus démoniaque sans jamais juger, ni les uns ni les autres. Une lecture fascinante à proposer aux lecteurs avertis dès 14 ans.

Présentation par l'éditeur

Une histoire d’amitié hors du commun entre deux garçons que tout oppose.

Adam est hyperactif : il a des tas d’amis et ne s’arrête jamais de courir. Quand on lui demande de prendre sous son aile un petit nouveau très introverti, il accepte sans hésiter. Très vite, il comprend que ce garçon n’est autre que Julian, un orphelin qui a vécu chez lui autrefois et dont il avait perdu toute trace. Adam