Aller au contenu principal

Blanc

Album
à partir de 5 ans
: 9791092058260
12.90
euros

L'avis de Ricochet

Après la pluie le beau temps, après l’hiver le printemps.

A la lecture de cet album sans texte de Margaux Othats ces expressions surgissent. Sur la couverture, une fillette accueille sur son visage de gros flocons de neige. Sous la jaquette de couverture, le vert tendre de l’herbe dans la prairie attend une visite. Entre ces deux images, se situe toute la tension du récit pris entre temps d’hiver et verdure printanière.

Assise par terre dans sa chambre, une fillette dessine. Ses crayons de couleur tracent une belle herbe verte. Par la fenêtre, de gros flocons, l’atmosphère est grise et blanche. Le soleil du dessin ne fera pas fondre la neige qui envahit la fenêtre. C’est alors que d’un seul coup, l’enfant décide de sortir. On voit qu’elle est à peine habillée pour aller dehors. L’album justifie alors son titre, la fillette se découpe sur le BLANC. Dans le vide de la page, elle s’agenouille pour fabriquer une boule de neige qui grossit de page en page, laissant derrière elle une trace verte qui grandit, l’herbe qu’elle dessinait au début. L’hiver a cédé face au printemps, la joie explose dans la roue que déploie la petite fille. Son bonheur est palpable. Récit presque sans histoire, palpitation du temps qui passe, créent un sentiment poétique très fort. Belle réussite, cette composition très maîtrisée répond pleinement à l’intention de Margaux Othats :

« J’aime le mystère que le récit muet donne aux images, on n’indique pas une direction précise au lecteur pour l’interprétation. […] J’aime fixer le temps dans une image ou une suite d’images. J’aime l’acte contemplatif. » (Lire l’ entretien complet).

Présentation par l'éditeur


Une petite fille dessine bien au chaud, chez elle. En regardant par la fenêtre elle s'aperçoit qu'il neige dehors. La petite dessinatrice cesse son activité et sort pour jouer dans le blanc du paysage (qui est aussi celui du livre). Elle fait alors évoluer une simple boule de neige qu'elle roule de pages en pages en une immense boule de neige, laquelle révèle sur son passage tout ce qui se cache