Aller au contenu principal

Bjorn le Morphir

Bande dessinée
à partir de 8 ans
: 9782203007406
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Les éditions Casterman et L’école des loisirs se sont associées pour proposer aux adolescents des bandes dessinées adaptées de romans contemporains pour la jeunesse.

Le premier album est né de cette association en août 2009, Bjorn le Morphir.



L’histoire

Nous voici plongés dans une tempête de neige épouvantable qui sévit dans le Fizzland en ce début de 11ème siècle. Bjorn, le narrateur, sa famille et les serviteurs, sont enfermés dans leur solide maison et doivent affronter les attaques incessantes de la neige qui tombe depuis des mois et qui menace de les ensevelir. Car dans ce rude pays viking, la neige est un monstre qui aime à engloutir les hommes.

Toute la maisonnée doit soutenir un siège et passer le temps. Chacun s’occupe comme il peut, certains ont des coups de blues, de gueule ou de folie, dans cet interminable huis-clos. Bjorn n’a aucune disposition pour les armes et les activités physiques, contrairement à son frère aîné Gunnar, qui aime à en découdre, ou son père, qui rédige ses mémoires de guerrier. Pourtant il apprend à se battre durant son sommeil et devient, à son insu, un Morphir, « un être faible et débile qui devient le grand héros de son temps ».
Pas facile cependant d’être un héros ! Mais Bjorn n’a plus le choix. Après avoir vaincu le guerrier de glace, le jeune homme doit faire sortir sa famille de la maison qui s’écroule, trouver une issue dans des dédales souterrains phosphorescents, obtenir de l’aide auprès des trolls, rencontrer le grand roi Harald et se mettre à son service. Du boulot de héros quoi … En contre partie, il trouve l’amour avec la rousse Sigrid, un bébé dragon, Daphnir, qu’il veut élever pour en faire une fidèle monture car dans ce monde viking-là, les guerriers se déplacent en dragon, et un peu de repos, avant de goûter à d’autres aventures.

Celles-ci nous sont contées dans les autres livres de la saga de T. Lavachery, les quatre tomes de Bjorn aux enfers.



Le roman

Thomas Lavachery a signé là un premier roman inventif et enlevé qui tient de la fantasy, de l’épopée et du roman d’apprentissage, le tout pimenté d’humour (le demi-troll qui zozote, ou le guerrier qui écrit des mémoires ennuyeuses à mourir). Intéressant aussi la manière dont il présente la neige, devenant sous sa plume un personnage à part entière, malfaisant et vindicatif, commandant une armée d’êtres de glace terrifiants. Le parcours de Bjorn, un garçon tranquille, qui doit forcer sa nature pour devenir ce héros, est passionnant aussi à suivre, car il est aisé pour le lecteur de s’identifier à lui. T. Lavachery place son récit dans un univers de fantasy un peu décalée par l’humour, mais il se situe aussi dans le réalisme car ses personnages, même s’ils sont imaginaires, sont confrontés dans leur quotidien à des situations qui pourraient exister dans la vie. C’est tout ces éléments qui en font l’intérêt et la richesse.



La bande dessinée

Thomas Gilbert réalise avec ce Morphir son premier album de bande dessinée et il réussit le pari de l’adaptation. Il conserve intact l’esprit du texte et ce qui en fait l’originalité, ce mélange d’épique, de drôlerie et de réalisme.
Son découpage est dynamique, vivant, incisif et les personnages qu’il met en cases ont tous de l’épaisseur, de l’expressivité dans l’action ou les sentiments qui les animent. Pas facile de dessiner la neige monstrueuse ! Thomas Gilbert a choisi de montrer un monstre blanc impressionnant et vorace, très présent. Enfin, on aime beaucoup le clin d’œil à la Tapisserie de Bayeux, page 22, où l’on apprend comment est apparu le premier Morphir de la mythologie viking.

Thomas Gilbert dessine actuellement le prochain album, adapté du premier tome de la saga de T. Lavachery, Bjorn aux enfers.

D’autres collaborations et adaptations sont prévues, en particulier celle du très bon roman de Christian Lehman, publié en Médium : No pasaran, le jeu.