Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Autopsie d'un papillon

Roman
à partir de 15 ans
: 9782889082230
17.50
euros

L'avis de Ricochet

Mark, avec un k comme Mark Spitz, le recordman de natation, c’est ainsi que son père a prédestiné son fils, dès sa naissance… L’enfant comme un bon petit soldat a réalisé la prédiction : il est comme un poisson dans l’eau, très doué et son père le rêve en champion. A tel point qu’il décide que toute la famille déménagera pour inscrire Mark dans une section sport-études à Paris avec Alain le meilleur coach qui soit. Quitter les Râlants, campagne tranquille et Vanille, l’amie d’enfance, pour Paris, son métro, ses immeubles, le lycée, n’est pas chose facile. Marie, marathonienne, camarade de classe, puis amie de cœur pourrait faciliter la mutation mais une scène devant le Monoprix de Moulin Rouge bloque Mark. Dans l’amusement ou l’indifférence générale un couple à genoux se fait une déclaration d’amour tandis qu’à l’arrière-plan, une femme se tortille sur un carton. La violence de cette juxtaposition enferme Mark dans un cercle vicieux. Il se construit alors une stratégie de survie au sein des frontières invisibles d’un espace qu’il maîtrise : le lycée, la piscine, le square des Batignolles, la 128° marche de l’escalier de Montmartre… au-delà pas de salut. Même la perspective de participer à l’anniversaire de Marie au-delà de ce territoire est insupportable. Alors Mark ment, à ses copains, à Marie, à ses parents… au péril de sa vie.

Construit en quatre temps, selon les quatre éléments, eau, terre, feu, air, se dessine ainsi l’itinéraire d’un enfant blessé : l’eau, Mark en vient, sa naissance dans la baignoire est traumatique. La terre, c’est l’espace où Mark s’enferme. Roman de la ville, de l’horreur de la ville, toute une géographie parisienne entre Montmartre et parc Monceau, quartier de l’Europe et Bastille-République parle des ambiguïtés urbaines : foule et solitude, richesses et pauvreté. Le feu habite Mark, les expériences extrêmes le tentent. Roman d’adolescence et d’initiation, il interroge la notion de « réussite », être champion, être héroïque et minable. Sur la corde raide entre la vie, la mort, l’amour, Mark endosse ces interrogations existentielles dont l’agoraphobie est le symptôme. L’air, quatrième élément est celui de l’envol, des choix assumés, des décisions d’être soi, non pas contre les autres mais avec eux. Les personnages du père et de l’entraîneur sont à cet égard remarquables d’ambiguïté, entre refus, compréhension, acceptation. Récit à la première personne sur le mode du journal intime ou du carnet de voyage, Mark nous tient en haleine, on est à ses côtés sans savoir où il va, ni quelle sera l’issue. Thriller psychologique d’un héros contre lui-même, démarche tâtonnante et épuisante, la lecture comme le cheminement est rude, mais la parole de l’auteur nous entraîne et à la fin, nous gagnons avec le héros. Au prix d’une riche complexité et d’une densité réelle qui peut en rebuter certains, un grand roman pour adolescents.

Présentation par l'éditeur

Mark est une graine de champion de natation au point que son père a tout organisé : à la rentrée, l'adolescent intègrera une filière sport-études à Paris et toute la famille quittera son village. Mark découvre son nouveau coach, une nouvelle classe où se côtoient nageurs et coureurs. Il tombe sous le charme de Marie, spécialiste du marathon.

Dans la capitale, Mark goûte à ses premières sorties

Du même auteur

Nous étions des passe-muraille

Roman
à partir de 13 ans

Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ?

Roman
à partir de 13 ans