Aller au contenu principal

Abris

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 2 ans
: 9782369020318
17.90
euros

L'avis de Ricochet

« Abris » au pluriel. On attendrait un catalogue de maisons, cabanes ou grottes et on trouve un recueil de situations humaines où chacun abrite chacune et réciproquement. Sur la couverture, deux mains de femme élégamment décorées, émergent d’un buisson un peu barbelé et soutiennent un(e) enfant joufflu(e) et souriant(e).
Emmanuelle Houdart promène ainsi son regard sur le monde avec amusement et tendresse. Elle définit un abri, « c’est un endroit où l’on se sent en sécurité » et pose le ventre maternel comme premier refuge. Une jeune femme protège son ventre rebondi et l’ensemble des courbes, ses seins, ses bras, son visage s’affirment comme une protection qui, au choix, tourne le dos à l’exubérance végétale en arrière-plan ou en est issu. Le parcours du livre suit un chemin de vie. D’abord la naissance. A la fenêtre du monde, bébé pointe son nez. L’image très construite, équilibrée, invite à l’envol. Ensuite, viendront les chagrins, les rencontres, les relations avec l’autre, l’identique, le frère, ou l’autre sexe… la dernière situation est celle d’un grand-père. Chaque double page est une étape. Comme un clin d’œil au lecteur, Emmanuelle Houdart, mère, sœur, amante, balise l’itinéraire : à chaque difficulté, son recours, son abri. La simplicité du texte : sujet, verbe, complément, la répétition du mot « abri » répété à chaque page, contraste avec le raffinement extrême des images, source d’émerveillement. En forme de bouton de rose, en tête à tête, les yeux dans les yeux, un jeune homme et une fille sont dans le ravissement. Dans l’élan de la course, père et fille sur leur lancée, roulent dans une petite voiture qui vole selon une trajectoire horizontale ! Chaque image se prête au voyage, au décryptage, l’univers de l’auteure accumule les détails signifiants. L’enfant qui dort est protégé par Barbapapa mais aussi Batman, Bouddha, Anubis ou une déesse grecque…

Bric-à-brac étonnant, l’auteure-illustratrice qui juxtapose le réalisme appliqué du dessin et le surréalisme des compositions, « du merveilleux et de l’épouvantable », dit-elle, construit un univers qui peut séduire ou inquiéter les lecteurs. Quelle que soit le sentiment éprouvé, la force de sa (dé)monstration laisse admiratif et rêveur. A explorer à tout âge.

Présentation par l'éditeur


Au fil des pages de cet album «cocon», elle explore la notion d’abri. L’abri primordial, celui dont peut-être on garde la nostalgie toute notre vie durant, c’est évidemment celui du ventre de la mère. Le berceau, la maison, la cabane, tous ces lieux sont autant d’abris. Mais l’amour est aussi un abri : celui du parent, du frère, de l’amoureux. Des phrases très courtes et musicales viennent