Aller au contenu principal

1 temps

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782812615955
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Figé sur un ponton, un petit garçon tient dans sa main un caillou rouge au moment où on croit qu’il va tomber.

Effectivement, ce caillou tombe de page en page tandis que le petit garçon est toujours dans la même position : celle du temps arrêté. Pourtant autour de lui tout change. Le paysage d’arrière-plan varie selon les saisons. Quelques feuilles au printemps puis une riche moisson, le tracteur s’active dans la campagne jusqu’à l’automne avant de s’éloigner en hiver. Ce déroulé des saisons est déjoué par un temps beaucoup plus long, celui de la transformation du village en ville, une maison, trois maisons, de nombreuses maisons, des grues, des usines. Autre scénario sur le temps qui passe, celui de la vie humaine. Des enfants jouent, des adultes paressent au soleil, travaillent ou, devenus âgés, homme et femme se reposent l’un sur l’autre. Alors que petit à petit le caillou tombe, les images s’emplissent de chenilles sur les roseaux, de poissons ou de petites souris qu’on s’amusera de retrouver d’une page à l’autre. Chaque image en dépit de sa grande simplicité de lignes et de couleurs se prête à un jeu de lecture comparative d’une page sur l’autre pour en observer la variation.

1 temps dit le titre mais on a le sentiment d’un feuilletage puisque se superposent des rythmes et des temporalités différents. Le foisonnement de l’image et sa polyphonie peuvent dérouter mais le texte en contrepoint accompagne la réflexion et le regard. Questionnement sur le temps qui passe, dialogue avec les éléments de l’image, il attire l’attention sur des points particuliers du temps : temps relatif, celui de l’éphémère et celui du caillou ; celui de l’enfant que l’on voit et celui d’autres enfants avant lui. Il est impossible que l’arrière-plan soit contemporain de l’enfant immobile. « Se peut-il qu’un jour, un jour d’avant, il se trouvait là, sur ce même ponton, un tout autre enfant pour jouer au caillou ? » Mobilité du paysage et permanence du jeu universel interrogent le lecteur. Le texte tourne autour du temps, et de son lien à l’espace. Imaginer temps et vitesse de l’escargot au galop par rapport à ceux de l’avion nous amuse et concrétise la question pour chacun.

Texte et image entretiennent une complémentarité qui nous invite à une lecture de plus en plus fine. On est d’abord intrigué par l’aspect figé et pourtant mobile de l’illustration. L’écriture interrogative alterne avec des remarques qui suscitent des réflexions et s’accrochent aux images, le va-et-vient entre texte et images emportent vers la rêverie, la méditation…

Présentation par l'éditeur

Temps avec un "s" pluriel à la fin, comme si le temps était multiple. Henri Meunier prend le mot au pied de la lettre pour donner, avec une seule image qui se construit au fil du livre, au temps mille facettes, mille manières de l'apprécier. Ainsi, le caillou qu'un enfant laisse tomber au début de "l'histoire", finira par faire plouf à la fin, c'est le temps d'une lecture. L'image d'Aurore Petit