Aller au contenu principal

Retour à Killybegs : d'après le roman de Sorj Chalandon

Bande dessinée
à partir de 15 ans
: 9782369819028
20.00
euros

L'avis de Ricochet

Complexe, le roman de Sorj Chalandon semble fonctionner sur des allers et retours temporels dévoilant peu à peu des mêmes bouts de la vie du héros sous des aspects différents, offrant in fine le pourquoi de la première page. Pas facile à retranscrire en bande dessinée… et Pierre Alary use donc beaucoup des indications en off, notamment de dates. Au présent (le début des années 2000), le héros et narrateur, Tyrone Meehan, activiste irlandais des années 1970 à 1990, écrit pour expliquer, justifier ce que ses camarades ont qualifié de traîtrise.

Nous comprenons peu à peu ce qui s’est passé. Enfant malheureux d’un père alcoolique et dévoré de justice, Tyrone s’est engagé dans la lutte dès qu’il en a eu l’âge. Mais des hasards malheureux l’ont amené à devenir agent britannique afin de protéger sa propre famille. Jamais découvert, il a accumulé les activités d’espionnage au fil du temps, tentant toutefois d’en minimiser l’impact sur l’IRA. Mais toute double vie a une fin…

Avec un filigrane de pointillé manga et des jeux d’ombres omniprésents, l’ouvrage utilise la base de quelques couleurs sombres : gris, vert kaki, orange effacé… Les personnages sont physiquement marqués de leur vie de lutte, et leurs mouvements brusques transpirent de violence : l’atmosphère de plomb de l’Irlande du XXe siècle saute aux yeux du lecteur. Je n’ai pas lu le roman de Sorj Chalandon, inspiré de faits réels et faisant pendant à un autre roman, Mon traître, également mis en images par Pierre Alary. Mais cette nouvelle bande dessinée de Pierre Alary démontre certainement qu’une illustration sortie des tripes de son créateur peut valoir mille descriptions en mots. Poignant et captivant.

Présentation par l'éditeur

« Toute ma vie j'avais recherché les traîtres, et voilà que le pire de tous était caché dans mon ventre. »

Tyrone Meehan figure mythique de l’IRA et traître à la cause nationaliste irlandaise pendant une vingtaine d’années a été dénoncé par les Anglais. « Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L’IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n’ai