Aller au contenu principal

Violette Hurlevent et le jardin sauvage

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 11 ans
437 pages
: 9782377312245
19.00
euros

L'avis de Ricochet

Violette emménage dans la maison de son grand-père avec son petit frère et sa mère, fraîchement séparée d’un mari toxique. La petite fille va explorer le « jardin sauvage » avec son chien Pavel et découvrir un monde parallèle au temps suspendu. Peuplé de loups affamés, de petits jardiniens, d’une drôle de fillette au masque de lapin prénommée Lewice, de trolls en pierre et d’une horde verte, le jardin a aussi sa topographie propre. Violette est vite désignée comme la « protectrice », celle qui va empêcher la venue d’une nouvelle tempête provoquée par le sombre Kaliban. Mais elle n’est pas la première protectrice, et l’échec est toujours possible…

L’atmosphère doucement fantaisiste, les aventures microscopiques qui prennent une importance folle, la présence de la nature : le roman m’a fait penser à Tobie Lolness de Timothée de Fombelle. Mais l’héroïne, suivie par un narrateur externe, va aussi se servir de ses expériences de protectrice du jardin afin de résoudre des difficultés dans sa vraie vie d’humaine… Finement suggéré et mis en œuvre, le double sens n’empêche pas un vrai plaisir de lecture pure : on pêche des chipolatas dans un lac, Pavel croque des cornichons, les loups portent des noms d’auteurs pour la jeunesse... Les très nombreuses illustrations à la plume concentrent elles aussi beaucoup de poésie dans leur façon aérienne, un peu stylisée, de dessiner les contours et les mouvements. Que du bonheur derrière le malheur de Violette.

« Et si c’était cela, sa vraie mission ? Non pas d’arrêter la Tempête, mais de donner à tous la force d’y survivre ? […] Peut-être. » (p. 437)

Présentation par l'éditeur

Nul ne sait quand le Jardin Sauvage est né. Violette Hurlevent y pénètre le jour où elle doit fuir de la maison de sa mère. Loin des soucis de son existence, elle découvre alors un univers immense, caché aux autres humains et peuplé d’êtres aux coutumes étranges. Ici, les loups parlent, les pierres s’animent ; même le temps s’écoule selon de nouvelles lois. Mais la beauté du Jardin Sauvage cache