Aller au contenu principal

Les cancres de Rousseau

Exprim'
Roman
à partir de 13 ans
331 pages
: 9782377310036
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Sarcelles, banlieue de Paris. C'est l'année du bac pour Dijraël, Armand, Sacha, Rania, Doumam et Jazz. Les débuts sont prometteurs pour cette bande de potes qui se retrouve dans la classe de monsieur Fèvre, élu meilleur professeur du Collège et fervent défenseur des cancres. S'ils ambitionnent tous de passer leur bac, Dijraël rêve également d'embrasser Tatiana et d'être nommé délégué des élèves. Ces cabossés de la vie forment une véritable famille; ils rient, pleurent, argumentent et se confrontent. Ils avancent dans l'existence, traînant derrière eux des casseroles plus ou moins lourdes. Dans un monde façonné par des adultes bourrés de préjugés, ils enfreignent les lois mais respectent leur propre code d'honneur. Puis, la roue tourne pour Dijraël qui doit trancher entre amour, promesse et devoir…

Ecrivain, comédien et musicien, l'auteur connaît bien sa partition. Il assemble les mots pour composer un récit proche du slam ou du rap. Le langage, parfois cru mais toujours juste, sert le propos. On est au cœur de la cité, de ses problèmes, de ses peines mais aussi de ses espoirs et de ses rêves. Ces jeunes mordus de la vie, si souvent stigmatisés par les médias, se révèlent intelligents, drôles et attachants. Arrivé à la fin de cette comédie urbaine, on déplore l'intolérance de certains adultes face à ces adolescents qui ne demandent qu'une chose : être reconnus pour ce qu'ils sont, des hommes et des femmes libres.

Ce roman s'inscrit à la suite de Sarcelles-Dakar, Du plomb dans le crâne, Gueule de bois et Daddy est mort, titres qui forment la «Comédie Urbaine» d'Insa Sané.

Présentation par l'éditeur

C’est l’année ou jamais pour Djiraël. Il est en terminale et il a la chance de se retrouver dans la même classe que ses potes de toujours : Armand, Sacha, Rania, Doumam et Jazz. En plus, le prof principal, c’est Monsieur Fèvre – le seul prof à s’intéresser à eux… Il ne manque au bonheur de Djiraël qu’un baiser de Tatiana, qu’il convoite depuis la Seconde. En tout cas, Djiraël a décidé