Aller au contenu principal

Les bêtes noires ont bon dos

Album
à partir de 7 ans
Réédition
: 9782355043499
14.00
euros

L'avis de Ricochet

Avoir bon dos, être la bête noire de quelqu’un : à partir de ces deux expressions qui désignent une injustice, Alain Serres imagine un apologue, un conte moral sur les boucs émissaires et leurs conséquences.

Un scarabée doré à tête noire est livré à la vindicte populaire. Quel que soit le malheur, un escalier qui craque, le mauvais temps qui s’abat sur la communauté, il en est rendu responsable. L’incongruité qu’il y a, par exemple, à accuser le scarabée du mauvais temps ne frappe personne. Et cela depuis une éternité, de génération en génération. De guerre lasse, le scarabée doré à tête noire, s’enfuit et se sauve. Depuis règne l’obscurité. Porteur de lumière, à l’insu de tous, il abandonne à leur nuit ses détracteurs. La morale de l’histoire est limpide : il faut lutter contre les idées toutes faites, celles qu’on adopte et qu’on colporte parce que c’est ainsi depuis toujours. On pense bien sûr aux terribles génocides, d’origine religieuse, ethnique ou raciale et aux ostracismes contre lesquels aucune vérité scientifique n’arrive à lutter. Au regard de toutes ces horreurs, le message ne semble pas tout à fait à la hauteur des enjeux, mais c’est une alerte bienvenue à dire et répéter, aux jeunes ou non, dans cette réédition de 1998.

Les anges-scarabées-enfants d’Aurélia Fronty prêtent leur poésie au texte d’Alain Serres. Un grand raffinement d’ornements et de coloris caractérise son illustration. Les visages pensifs des scarabées ne peuvent rien contre la meute des animaux coalisés. La fuite et la survie ailleurs, sont-elles une défaite ou une victoire ? Un album douloureux dans son étrange beauté.

Présentation par l'éditeur


Un scarabée doré à tête noire est montré du doigt par les habitants de la forêt. Pour eux, 'est simple, tout ce qui leur arrive est de sa faute ! Mais quand, excédé, le scarabée s'enfuit à l'autre bout du monde, la forêt se retrouve plongé dans l'obscurité : c'était le dos doré du petit insecte qui l'éclairait !


L'analogie avec un monde d'humains sera facile à faire. Et on ne sera pas fâchés que