Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Une indienne dans la nuit

Roman
à partir de 8 ans
: 9782812607028
6.80
euros

L'avis de Ricochet

Angèle, huit ans, a peur du noir. Une peur terrible, panique, irrépressible. Un soir, alors que ses parents sont sortis, Angèle ne peut pas s’endormir. Pourtant sa Grand-mère comme une bonne fée, sait rassurer Angèle, la petite indienne. La fillette appelle sa grand-mère. Celle-ci ne l’entend pas. En allant chercher du réconfort, Angèle fait tomber Tim, une statuette de bois, qu’elle appelle gardien de l’escalier. A la recherche de Tim, elle entre dans la chambre de ses parents absents et découvre les carnets secrets de sa mère. Cette découverte lui révèle une mère à sa ressemblance, effrayée enfant et consolée par sa mère.
L’histoire démarre à 22 : 59, l’heure de la libération, Angèle a découvert un secret qui la soulage. Elle se remémore les deux heures du roman comme une renaissance et elle raconte chronologiquement son parcours. De 20 : 42, moment où sa grand-mère la laisse désemparée dans son lit jusqu’à 22 : 17, l’heure où elle « apprend un secret qui lui fait du bien ». La narration est rétrospective, haletante au rythme de sa peur, de l’effort qu’elle fait pour la dépasser et joyeuse lorsqu’elle sait, elle, que la peur est derrière elle. La construction très astucieuse laisse le lecteur mesurer ce cheminement et le vivre.
Angèle, est une anti- héroïne, elle admet ses faiblesses. Son aventure minuscule a pourtant une grande force : en comprenant que sa mère a vécu le même tourment, elle inscrit sa peur du noir, dans un récit de vie qui se poursuit de génération en génération comme un élément nécessaire du savoir-grandir.

L’écriture d’Alex Cousseau et Valie Le Gall cisèle les personnages : Tim, la grand-mère, Suzanne la mère absente, tous ont un relief qui tisse autour de la fillette une toile protectrice, non étouffante. L’illustration et la mise en page noir et blanc de Loïc Froissart accompagnent la temporalité du récit et composent un objet plein de subtilité et de finesse comme le trait qui dessine les personnages.

Présentation par l'éditeur


Angèle a peur du noir.
Chaque soir, le sommeil va visiter tous les autres enfants avant elle.


Son cœur bat, la vieille maison grince. Elle appelle ! Mais ce soir, personne ne répond. Alors elle trouve le courage de se lever, et tout en bas de l'escalier, un secret l'attend...

Du même auteur

Aristide Aristote : l'oiseau est ma boussole

Album
à partir de 7 ans

Parmi les vivants (T. 2). Louise

Roman
à partir de 12 ans
Avis de lecture

Du même illustrateur

Ma cabane

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture

Enfants cherchent parents trop bien

Album
à partir de 5 ans