Aller au contenu principal

Une balançoire pour deux

Catherine Nabokov
Roman
à partir de 11 ans
318 pages
: 9782266268974
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Annabel, douze ans, a développé des angoisses au contact d'une mère étouffante. Cet été, le psychologue lui a donc prescrit une bonne dose de liberté ! La jeune fille en profite pour explorer son environnement campagnard. Elle fait la connaissance de California, fantasque et obstinée, en long séjour chez son grand-père. California (en fait Catherine) entraîne Annie (le nouveau nom que se choisit Annabel) à la recherche de deux poneys qui seraient susceptibles selon elle de faire revenir sa mère à la maison. Parfois fatiguée mais au fond bien contente de suivre les brins de folie de California, Annie ne se doute pas du lourd secret de sa nouvelle amie.

Raconté par Annie, le livre vibre d'émotions fines. On y suit d'abord un quotidien de vacances, entre la famille fortunée d'Annie et celle plus terrienne de California. C'est très plaisant, de la tarte au citron meringuée à l'élevage de poules, et le lecteur se laisse volontiers emporter. Mais entre les lignes, les deux filles souffrent de leur famille compliquée. Pendant la quasi-totalité du récit, on pense que California soutient Annie, l'aide à prendre son envol loin de sa mère. Les dernières pages renversent alors toute la proposition, mettant California au centre dramatique de l'attention et donnant à saisir à Annie que rien ne remplace des proches qui vous aiment. Difficile d'en dire plus sans en dire trop : un beau roman d'amitié et de courage à ne pas manquer.

Présentation par l'éditeur

« Annie a besoin de liberté », a déclaré le psychologue. Fini le quotidien réglé à la seconde près par sa mère ; elle passera l’été de ses douze ans à la campagne. C’est là qu’elle rencontre California. Si Annie souffre de troubles alimentaires et de crises d’angoisse, sa nouvelle amie n’a peur de rien, marche pieds nus dans l’herbe, grimpe aux arbres et parle aux animaux. Mais derrière cette joie