Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Une âme égarée

Sélection des rédacteurs
Margot Carlier
Album
à partir de 8 ans
50 pages
: 9788361488903
19.90
euros

L'avis de Ricochet

Un homme perdu dans son propre univers s’arrête le temps de retrouver son âme, égarée dans les tourbillons d’une vie en accéléré. Il lui faudra la laisser le rattraper pour que l’homme recommence à vivre. Ce conte imaginé par Olga Tokarczuk, écrivaine polonaise lauréate du prix Nobel de littérature 2018, est illustré par Joanna Concejo dans un style qui, me semble-t-il, est très inspiré d'une certaine représentation du passé. L’ouvrage semble ainsi inscrit dans une « temporalité de l'Autrefois », alors même que l’écrivaine décrit une réalité très contemporaine. De cette ambiguïté naît une œuvre singulière et pleine d’émotion.

On a l’impression qu’après la première grande image de l’homme assis, comme assommé derrière une table de bistrot, le mouvement du monde repart en marche arrière : un fond de page à petits carreaux comme un cahier, la couleur beige du papier... L’ensemble crée l’impression du passé et celle du souvenir. Le style du dessin, qu’on dirait à la mine de plomb, est en deux dominantes : l’une bleu-noir, pour l’évocation d'un temps antérieur où l’on voit évoluer un.e enfant dont la seule coupe de cheveux suggère une époque révolue ; la seconde est le gris du crayon en page de droite. Elle sert à représenter l’homme qui attend. Car l’homme ne fait que ça. Et il choisit de le faire environné par la nature, les arbres, les plantes, les animaux de la forêt qui surgissent, apparitions surréalistes, et s’installent dans son décor quotidien : une table et deux chaises près d’une fenêtre derrière laquelle on devine le passage du temps. La porte est même vitrée à l’ancienne et gravée d’un motif de feuillage luxuriant. À gauche, le dessin semble avoir été réalisé sur une page rapportée et collée. Des annotations, des indications de mise en pages, des numéros imprimés suggèrent un montage, comme si l'ouvrage était un album-souvenir avec des illustrations qui rappellent des photos sans en être, mais qui évoquent plutôt ce genre de film mental que constitue le souvenir. Il y a dans cet ouvrage une volonté manifeste de formuler autrement le passage du temps, par l'accumulation de signes dont l'objet-livre est le média.

La couleur surgit tout à coup, comme un flamboiement roux : page de gauche, quand l'enfant est dans un train et que, par la fenêtre du wagon, apparaît dans le paysage crépusculaire le toit d'une maison cachée par les bois. Deux doubles-pages plus tard, l'enfant est sur le pas de la porte et regarde par la fenêtre ; page de droite, l'homme a sur les genoux une plante grimpante au feuillage d'un vert clair étincelant, qui le dissimule encore. Avec son âme retrouvée, l'homme accède à ses souvenirs qui s'affichent et défilent sous forme de photos fanées, mais colorées et vivantes. Le double portrait de l'enfant et de l'homme signe la réunion des temporalités. Un même regard tendre et paisible illumine leur visage serein.

La fin de l'album est placée sous le signe de la renaissance puisque, soudain, la couleur verte envahit la page dans une jungle de plantes qui encadre le décor de la table désormais inutile. Le texte alors réapparaît pour un dernier clin d'œil fantaisiste avant de laisser la place à une floraison de capucines épanouies aux larges corolles orangées sur laquelle se referme le livre.

Une histoire toute simple, un propos à méditer, le tout magistralement illustré.

Présentation par l'éditeur

Une âme égarée est un livre qui se lit autant avec les mots qu’avec les images. C’est une histoire à deux voix, celle de la romancière polonaise Olga Tokarczuk  et de Joanna Concejo, qui a créé un univers narratif parallèle, merveilleusement illustré par ses dessins captivants et pleins de secrets. 

Une réflexion profondément émouvante sur notre capacité de vivre en paix avec nous-mêmes, de rester patients, attentifs au monde… 

Du même illustrateur

Un prince à la pâtisserie

Leporello
à partir de 7 ans

Le Petit Chaperon rouge

Conte
à partir de 5 ans
Avis de lecture