Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Un jour

Sélection des rédacteurs
Valérie le Plouhinec
Roman
à partir de 12 ans
: 9782361930264
16.00
euros

L'avis de Ricochet

« Un jour, je vivais dans un orphelinat dans la montagne alors que je n’aurais pas dû, et j’ai failli provoquer une émeute.
Tout cela à cause d’une carotte. »
Le narrateur se nomme Félix. Il a dix ans en 1942 et vit / survit dans la Pologne occupée. Lorsque nous faisons sa connaissance au tout début du roman, il se trouve dans un orphelinat catholique où ses parents, libraires juifs, l’ont confié avant de disparaître. Félix croit dur comme fer qu’ils reviendront le chercher un jour et, pour tromper l’attente et vivre chaque jour, il écrit sur un cahier jaune les aventures imaginées de sa famille avant la guerre et le quotidien de l’orphelinat. Félix a de l’imagination, du courage, de l’audace et se révèle être un véritable raconteur d’histoires.
Lorsqu’il s’enfuit de l’orphelinat pour partir en quête de ses parents, il rencontre Zelda, une petite fille dont les parents meurent sous leurs yeux, tués par des soldats allemands. Les deux enfants se trouvent et demeurent ensemble, soudés par une amitié sans faille. Ils vont entamer un périple mouvementé dans un pays dangereux, où règnent la violence nazie et l’antisémitisme des Polonais. Mais ils rencontrent aussi des gens extraordinaires, tels Barney, le dentiste du ghetto qui s’occupe d’enfants perdus, ou bien Genia, la jeune femme polonaise qui les accueille et les chérit, les cache et les protège, dans ce contexte si difficile.
Deux parties composent ce magnifique roman : Un jour, puis Alors. Le jeune narrateur raconte sa vie quotidienne et son épopée polonaise par petites touches, en commençant chaque chapitre par « Un jour » ou bien « Alors ». Avec la naïveté, l’inexpérience et son sens particulier de l’observation, qui caractérisent son jeune âge et sa personnalité hors du commun, il raconte l’insoutenable, les atrocités de l’holocauste, la violence de l’occupation, la faim, la solitude, la peur. Mais son récit est extraordinairement vivant, marqué par sa volonté de vivre, de retrouver ses parents, par la croyance très forte dans les hommes malgré ce qu’il constate, dans l’amitié, la solidarité. Il émaille tout cela de réflexions naïves, portées par une logique enfantine amusante et il témoigne aussi de sa capacité à vivre l’indicible grâce à son talent de raconteurs d’histoires.
On est happé dès les premières lignes et une fois le roman achevé, l’on pense longtemps à ce jeune Félix, si beau et si vivant, qui représente aussi tous les enfants dont la folie des hommes ont abimé et ternissent toujours l’enfance.

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 06/26/2014 01:30

Je viens de dévorer en anglais les 4 livres de Morris Gleitzman. Ils sont magnifiques, tristes et amusants à la fois puisque l'histoire est contée par un enfant de 10 ans (jusqu’à 13 ans). La série devient de plus en plus triste avec l'avancée dans le temps. Mon fils de 11 ans est en train de les lire et est captivé.

Du même auteur

Un jour

Roman
à partir de 12 ans

Menteur, menteur !

Roman
à partir de 9 ans

Du même illustrateur

Papillons et mamillons

Album
à partir de 7 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Trois contes

Conte
à partir de 10 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture