Aller au contenu principal

Sublutetia (T.2). Le dernier secret de maître Houdin

Roman
à partir de 12 ans
: 9782278059256
14.20
euros

L'avis de Ricochet

Eric Senabre avait fait une entrée remarquée en littérature jeunesse en 2012 avec le premier volume de Sublutetia, où deux collégiens, Keren et Nathan, avaient découvert une ville souterraine en empruntant la station de métro Nerval, ne figurant sur aucun plan officiel de la RATP. Nathan y avait retrouvé son père, disparu depuis quelque temps.
Un an a passé depuis. Nathan et Keren ont repris le cours habituel de leur vie parisienne.
Au cours d’un rendez-vous au café situé au dernier étage du Printemps Hausman, les deux amis voient arriver le père de Nathan qui semble aux abois. Avant de quitter Sublutetia, il y a dérobé une chose qui pourrait briser l’équilibre entre la cité souterraine et la surface, qu’il a cachée dans un gros œuf métallique fabriqué en 1870 par Jean-Eugène Robert-Houdin. Avant de disparaître pour tenter d’échapper à ceux qui le recherchent, il confie l’œuf à Nathan. A lui de le faire ouvrir en contactant un homme qui travaille au musée Grévin.

L’aventure, tout en surface, dans ce deuxième tome, ne fait que commencer. La quête des deux héros ressemble à un jeu de pistes dans lequel ils progressent en résolvant des énigmes et en échappant à de multiples dangers. Une histoire qui les entraîne dans la monde des illusionnistes et des automates du XIXe siècle et leur permet de découvrir l’œuvre du plus grand d’entre eux, Houdin.
De la belle aventure en vérité dans ce récit qui a du souffle et qui s’inscrit dans la veine des romans fantastiques du XIXe siècle qu’Eric Senabre apprécie particulièrement.
Les aventures de Nathan et Karine, menées sans temps mort le temps d’une très longue journée, sont entrecoupées d’extraits du journal de Frédéric Weiss, qui est dans le roman l’assistant de Houdin. Si Houdin est bien un personnage historique, Weiss est une invention de l’auteur permettant d’approcher l’inventeur génial.
Cet aller-retour entre passé et présent donne une réelle épaisseur au roman.

Jean-Eugène Robert-Houdin (1805 – 1871) est le plus célèbre illusionniste français du XIXe siècle, surnommé le « rénovateur de l’art magique ». Considéré comme l’un des plus grands illusionnistes et prestidigitateurs de tous les temps, à l’origine de presque tous les grands « trucs’ » de la magie actuelle, c’était aussi un grand constructeur d’automates et un inventeur de génie.

Sublutetia (T.3). Le ventre de Londres

Présentation par l'éditeur


Keren et Nathan ont retrouvé une vie « normale » jusqu'au jour où le père de Nathan, en danger de mort, leur confie un mystérieux objet. L'équilibre entre Sublutetia et la surface en dépend. Direction le musée Grévin pour une course-poursuite haletante ! La découverte du journal d'un apprenti magicien rédigé au XIXe siècle leur permettra de résoudre plus d'une énigme. Espionnage, magie et