Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Mots rumeurs, mots cutter

Sélection des rédacteurs
Bande dessinée
à partir de 13 ans
: 9782354882365
15.00
euros

L'avis de Ricochet

La rentrée scolaire commence plutôt bien pour Léa. Dès le deuxième jour, Matteo, « un redoublant » plutôt beau gosse, s'assoit à côté d'elle. Une amitié naît rapidement entre eux pour naturellement déboucher sur une histoire d'amour. Léa nage en plein bonheur, ce qui ne plaît pas forcément à toutes ses « copines ». Mais, lors d'une soirée bien arrosée entre filles, son ciel bleu s'assombrit... A l'issue d'un jeu dangereux, la jeune femme se retrouve projetée sur la Toile...

L'idée d'écrire sur le thème du harcèlement tenait à cœur à Charlotte Bousquet, puisque adolescente, elle en a aussi été victime. Et ça se sent, à travers la puissance évocatrice des mots pour décrire la noirceur du propos. D'un jour à l'autre, suite à une banale histoire de jalousie, la vie jusque-là plutôt réussie de l'héroïne bascule pour devenir un cauchemar. Dans un premier temps, la cassure avec ses camarades est nette et sans appel. L'adolescente est violemment (verbalement et physiquement) mise sur la touche. Puis, une main se tend, laissant entrevoir un semblant d'espoir. Le texte percutant de Charlotte Bousquet et les illustrations, un brin rondes et naïves, de Stéphanie Rubini se complètent parfaitement. Un roman graphique tout en intelligence et sensibilité sur un sujet qui ne cesse de faire des ravages dans le monde adolescent !

Pour compléter la lecture, je vous conseille Rouge Tagada, premier tome de cette excellente série collégienne, dont le fil rouge est une photo de classe que l'on retrouve dans tous les volumes.

Un troisième opus, paru en 2015, évoque les rapports frère/sœur et la difficulté d’être soi. Chloé, la petite goth emo de Mots rumeurs, mots cutter, est au centre du récit.

Présentation par l'éditeur


Je me suis levée, les mains tremblantes. J’entendais des chuchotements, des rires dans mon dos. J’ai pris le morceau de craie, regardé les chiffres inscrits sur le tableau. Des fractions qui auraient dû être faciles, des fractions qui se délitaient devant moi, des chiffres bizarres, monstrueux, qui me frappaient comme les insultes et les ricanements, comme la vérité qui me sautait au visage...