Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Mon ami Fred

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782070601226
15.90
euros

L'avis de Ricochet

« Ce n’est pas parce qu’un ami est imaginaire que l’amitié n’est pas réelle. »

Fred est un ami imaginaire. Aussi important qu’il puisse être, il sait que dès lors que son ami réel aura trouvé un ami dans la vraie vie, il perdra sa place et disparaîtra. Cela se passe chaque fois de la même façon, il s’efface doucement et au bout du quatrième jour « à l’heure du coucher, il ne reste de lui plus qu’une petite ombre que le vent attrape et emporte dans le ciel... ». Il est bien sûr content que son ami ait trouvé un copain dans la vraie vie, mais il se sent de plus en plus seul et rêve à celui qui aura besoin de lui pour toujours. Il rencontre Sam et les deux amis partagent tout jusqu’au jour inévitable où Sam se fait enfin une amie réelle. Fred s’apprête à disparaître, déjà sa main s’efface mais voilà que Sam revient avec son amie Sammie, il les présente l’un à l’autre et pour la première fois Fred est visible pour deux personnes à la fois. Ensuite Sammie lui présente Frida, son amie imaginaire à elle. Le quatuor est inséparable. Les quatre amis apprécient les mêmes choses, ils font de la musique ensemble et puis tout doucement les deux couples s’éloignent l’un de l’autre, mais cette fois sans tristesse.

Quand on pense aux amis imaginaires, un couple vient immédiatement à l’esprit, Calvin et Hobbes. Aux yeux de Calvin, Hobbes est un véritable tigre anthropomorphique alors que l’entourage de Calvin le perçoit comme une simple peluche inanimée. Leurs relations sont prétexte à évoquer par un biais humoristique les relations tumultueuses avec les camarades de classe de Calvin mais aussi son entourage immédiat et même le monde. Dans Mon ami Fred c’est le cœur de l’amitié qui est explorée, ce qui la construit, la conserve, ce qui la rend plus belle, plus forte mais aussi ce qui la détruit, la dérange, la fait pâlir voire disparaître.

L’illustration d’Oliver Jeffers, qui fait immédiatement penser à du Sempé, apporte un sentiment d’évanescence aux personnages ; Sam et Sammie sont représentés par un dessin stylisé au crayon, Fred et Frida sont, quant à eux, colorés mais dans un bleu et un jaune si délicats qu’ils semblent ne pas être totalement présents. Eoin Colfer entremêle à ces images délicates mais puissantes un texte posé et calme qui prend son temps pour se développer tout au long des 50 pages de l’album dans une évocation magnifique de ce qui fait l’amitié. Les deux auteurs Colfer et Jeffers, qui pourtant ne s’adressent d’habitude pas au même public, ont eu la merveilleuse idée de mettre leurs talents en commun pour un petit bijou dans lequel on retrouve l’univers de chacun.

Présentation par l'éditeur


Ce n'est pas parce qu'un ami est imaginaire que l'amitié n'est pas réelle.


Feuilleter un extrait

Du même auteur

Will et ses frères (T. 1). Panique à la bibliothèque

Roman
à partir de 8 ans

Will et ses frères (T. 2). La vengeance du pirate

Roman
à partir de 8 ans

Du même illustrateur

Les crayons rentrent à la maison

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture

Il était une fois l'alphabet

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture