Aller au contenu principal

Mes petites roues

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782081391420
14.00
euros

L'avis de Ricochet

Sur la couverture, un petit garçon ébouriffé sur son vélo à quatre roues, poussé par un drôle de géant blanc au bonnet orange fluo, et une flèche de sens obligatoire. Le garçon nous regarde, son grand compagnon a les yeux fixés vers l’avant, focalisés sur la flèche. Sur la page de garde, le petit garçon est tout seul, à côté de son vélo. Entre les deux pages tient le récit : un jour, il faut se mettre en selle et partir. Ce jour-là, un petit coup de pouce est bienvenu !

L’originalité de cet album tient à l’aide apportée à l’enfant. Ce n’est pas un adulte, comme souvent, mais un personnage imaginaire, grand frère, alter ego, inventé pour se donner du cœur à l’ouvrage. Renvoyé à la solitude par sa mère qui l’envoie jouer dehors, dans un monde bien gris, le petit garçon prend le parti de dépasser ses limites : il affronte la ville, il affronte la vie. Il quitte le clos familial enfermé derrière la grille et il quitte « ses petites roues » en acceptant de tomber pour se relever.

L’album est techniquement construit en deux temps. Sur deux pages, en plan large se déploient le contexte, paysage, arrière-plan. Sur les deux pages suivantes, une multitude de petites vignettes présente les actions virevoltantes des essais, ratés puis réussis, des deux protagonistes, « boule de poils » et petit garçon, et donne à entendre leur dialogue, avec tendresse et considération. Ce découpage du récit est très intéressant parce qu’il inscrit les apprentissages laborieux, tomber, se faire mal, se relever ; crever, réparer ; rouler, freiner, maîtriser sa vitesse, dans une perspective exaltante. Savoir conduire et donc grandir c’est avancer, regarder vers l’avant.

Un bel album, graphiquement réussi, riche en possibilités de lectures, riche en émotions.

Présentation par l'éditeur

Un petit garçon part en balade à vélo, bientôt rejoint par une boule de poils à bonnet rose qu'il est le seul à voir. C'est l'occasion d'enlever les petites roues  – qui sont mangées par le gentil monstre. Plus de retour en arrière possible !

Il faut essayer, tomber, se faire consoler, remonter en selle et persévérer pour réussir... et grandir.

Feuilleter un extrait