Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

L'incroyable machine à liberté

Rose-Marie Vassallo
Album
à partir de 6 ans
: 9782378880552
13.00
euros

L'avis de Ricochet

La couverture d’un album est un carton d’invitation. Pour celui-ci, tous les éléments qui la composent encouragent l’imagination à déployer ses ailes. Le titre anglais évoquait « des » machines, le titre français, L’incroyable machine à liberté, individualise l’expérience, renforçant l’identification des lecteurs et lectrices avec cette enfant face à la mer, dans sa pose conquérante qui rappelle les grands navigateurs d’autrefois. Le monde réel et triste est derrière elle, les nuages ont beau menacer, elle se prépare. Un projet littéraire et plastique comme ceux de François Place, mais ce n’est qu’un ajout personnel pour un album relié à tant d’autres références.

Les contreplats, avec ces premiers crayonnés de Matt Ottley, font penser aux carnets de Léonard de Vinci : une ouverture suggérée à l’incroyable univers de ce peintre-ingénieur qui fascine toujours ? L’allusion à un lointain passé où le rêve a permis l’extension des possibles, comme autant de fils tendus entre les époques et les mondes. Dès la page de titre, le peintre emporte le lecteur dans le monde extraordinairement fantasmé et poétique qui lui est propre : l’arbre tortueux bleu électrique, avec ses racines-engrenages, est la matrice de cette aventure puisque c’est de sa graine que naît le précieux véhicule qui emportera la fillette au-delà des nuages. Cette dimension fondatrice de la nature et de la terre dans cette aventure entretient implicitement le respect qu’on leur doit, renforcé par la proposition picturale hyperréaliste et fantastique à la fois de l’univers imaginé par le peintre, qui projette ainsi sa création dans une nature au futur.

Le texte de Kirli Saunders peut être interprété d’une façon beaucoup plus réaliste. Dès sa dédicace, elle exprime sa passion pour ces machines qui libèrent, ces extensions de l’homme qui veut aller toujours plus loin. Mais pour un petit enfant, si la machine volante de Matt Ottley est aussi extraordinaire que celle de Vinci, sa première bicyclette peut être le premier pas vers l’autonomie d’abord, la liberté plus tard, et pourra l’emmener très loin des sentiers battus quotidiens.

À moins que la liberté soit aussi celle qu’on puise dans les livres, qui sans roues ni voiles ni moteur, nous entraînent dans des univers multiples comme les sources d’inspiration de l’artiste Matt Ottley.

Une belle découverte que cette œuvre à deux voix, qu’on relira souvent pour retrouver sa propre part de rêve.

Présentation par l'éditeur

Une petite fille regarde avec envie ces incroyables machines à liberté. Où vont-elles ? Comment fonctionnent-elles ? Une chose est sûre, il lui faut trouver la sienne ! Mais comment s’y prendre ?