Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Liberté pour Hannah

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 10 ans
: 9782354880415
8.00
euros

L'avis de Ricochet

Au milieu du XIXème siècle, la jeune Hannah vole des gâteaux dans une pâtisserie. Pour cet innocent vol, elle est envoyée en maison de correction sur Belle-Ile. Elle parvient à s’échapper en suivant une chienne à travers un trou dans une palissade. Commence une fuite éperdue pour garder la liberté, en compagnie de Jean-Marie, pêcheur descendant d’Acadiens, et tout à fait disposé à revenir en Amérique.
Michel Cosem n’est pas poète pour rien. Tout en évoquant des réalités historiques dures (les maisons de correction pour mineurs, le monde de la pêche en Bretagne), il donne un relief universel, poétique à son roman. La place de la nature est prédominante, grandiose, à la fois terrifiante et protectrice. Elle se pare de couleurs, d’odeurs : « Hannah […] goûtait tous les signes [du printemps]. Odeurs des pollens mais aussi de terre, de feu de bois, de prairies battues par le vent. Elle s’égara dans un jardin empli d’arbres aux fleurs blanches […]. » (p. 70). Elle devient terrain de l’imagination aussi : « Ce monde était là et frappait à la porte de son cœur pour participer à une fête étrange au milieu des genêts aux yeux d’or, des broussailles pareilles à des sangliers, des cailloux semblables aux écailles des poissons. » (p. 81). La rencontre avec la vieille Soazig fera glisser cette poésie vers le fantastique folklorique, fatal Ankou, lutins et korrigans en tête. Les descriptions sont intégrées dans le récit et participent complètement de l’action : celle-ci se centrant sur une lutte pour la liberté, l’effet obtenu est subtilement parfait. Le récit reste classiquement linéaire sur quelques jours ; la psychologie des personnages est dressée en quelques phrases, et c’est une voix externe qui suit d’abord Hannah, puis en alternance Hannah et Jean-Marie, le temps d’une longue nuit où se joue leur destin. Le symbole de l’Eldorado Amérique est à peine esquissé, prélude à une autre histoire… Doux et terrible, un beau petit roman où la nature est reine.