Aller au contenu principal

Rechercher un livre

La nuit tombe, maman rêve

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 5 ans
: 9782901942054
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Comme une guirlande de fête foraine ou une banderole de fanions au vent, des cordes à linge accueillent le lecteur. Elles nous introduisent dans la chambre d’un petit garçon bordé dans son lit par sa maman. L’atmosphère est paisible, tranquille. Par la fenêtre brillent les lumières des immeubles. Avec ses grosses lunettes, ses yeux mi-clos, son mouvement penché, Maman semble plus fatiguée que son petit garçon souriant et vif. Pourtant, une fois la lumière éteinte, le petit semble dormir et, derrière ses paupières closes, « [s]e laisse guider par les sons et [...] imagine… ».

Passant de l’ombre à la lumière, de la chambre au reste de l’appartement, le réel et l’imaginaire s’entrelacent, la voix du petit garçon mène le récit, l’illustration mène la danse. Et c’est très joyeux, même si, subrepticement, en sous-texte, la vie n’est pas aussi facile que les couleurs ne le laissent penser. Au lecteur de mesurer les écarts entre le discours de l’enfant qui imagine l’orage, sa maman qui le brave et l’image qui raconte Maman aux prises avec sa machine à laver. Maman « virevolte » dans le salon, dit l’enfant ; elle étend le linge au-dessus du canapé-lit, dit Eve Gentilhomme, l’illustratrice ! Le jeune héros connaît aussi son quartier : « ça craint un peu dehors », des échanges illicites, la police qui patrouille... Il le sait et sa maman contemple de son balcon la vie qui s’offre à notre regard ; dans son bain, sous la mousse, « [il] voi[t] Maman se laver de sa journée… ».

Telle est la grande originalité de cet album, le feuilletage des voix et des émotions qui ne se confinent pas dans la mélancolie mais, au contraire, affirment le pouvoir de l’imagination et la force poétique du réel qui se transforme : « il n’y a plus de bruit. Tout est calme » affirme le texte, mais, tandis que la maman ouvre la porte… de grands animaux entrent pour un anniversaire endiablé. Qui rêve ? Maman ? son garçon ? tous deux ensemble, assis sur le croissant de lune ? Au petit matin, c’est le petit loup qui appelle sa mère endormie. On est ému par le retournement des rôles dans ce couple particulier de notre époque. Entre mère seule et enfant attentif, chacun joue sa partition. L’illustration équilibre la fragilité de la situation par la vitalité des couleurs qui vibrent même dans la nuit : jaune, rouge, bleu éclatent et cela fait du bien.

Ancrée dans un territoire de banlieue, en Seine-Saint-Denis, la petite maison d’édition La tête ailleurs porte, sous la plume de Cécile Dumoutier et Luna Granada, un album emblématique d'une vie fragile mais heureuse, précaire mais dynamique. Témoin de notre temps, précieux et tendre, cet album est porteur d’une énergie vitale : la mère et l’enfant, chacun dans leur solitude, soutiennent l’autre, chantent la nuit, l’amour filial, la poésie de la banlieue. Pour les petits et pour les grands, un album nécessaire.

Présentation par l'éditeur

C'est la nuit. Bien au chaud dans son lit, un petit garçon imagine ce que fait sa maman pendant qu'il dort. Poursuit-elle les tâches ménagères de la journée ? S'accorde-t-elle une petite pause, rien que pour elle ?

Cet album, poétique et tendre, évoque de façon subtile les difficultés que rencontrent les mamans qui élèvent seules leurs enfants, mais aussi leurs rêves et leurs désirs. Comment, quand on est maman solo, continuer à être une femme, libre, émancipée, heureuse ?

Du même auteur

Le chant de l'arbre

Album
à partir de 4 ans

Le marchand de sommeil

Album
à partir de 5 ans

Du même illustrateur

L'enfant fleuve

Album
à partir de 5 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture