Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

La nuit comme en plein Jour

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
: 9782701148847
6.50
euros

L'avis de Ricochet

Louis, treize ans, suit une vie de collégien ordinaire, élevé par une mère tendance zen. Un matin, il se réveille invisible. Et ça ne passe pas ! Il décide de continuer ses activités, mais, bientôt désespéré, il appelle sa mère à la rescousse. Pourra-t-elle faire quelque chose ?
Comme l’indique la quatrième de couverture et le reprend le quizz final, le roman traite de apparence et de l’importance – trop grande – qu’on lui accorde. La disparition de Louis sera attribuée à une crise d’adolescence, une réaction symbolique au décès de son père quand il était petit… Selon sa mère, le héros va passer par « cinq phases : le déni, la révolte, le marchandage, la dépression et l’acceptation » (p. 125). Et en effet, petit à petit, après une mémorable scène de colère chez le médecin, Louis apprend à vivre invisible, surtout quand il se rend compte qu’il n’est pas le seul à subir ce handicap. Dit comme cela, on pourrait se croire face à un roman classique, drôle – il arrive plein de petits malheurs à notre homme invisible - et au message éclairant. Mais c’était compter sans Bertrand Ferrier, qui, comme Louis, « aime à facétier ». Dès les premières phrases, l’auteur-narrateur se positionne délibérément comme un spectateur des aventures de Louis, usant du « nous » pour parler de lui et des lecteurs (donc vous, moi…). Il s’adresse à Louis par un « tu », exhorte le personnage à se lever, bouger, bref agir sinon le lecteur va se lasser, surtout si c’est la deuxième fois qu’il lit le livre ! Ce narrateur accompagne Louis et raconte minute par minute sa journée, n’hésitant pas à prodiguer conseils, reproches, encouragements, entre parenthèses ou directement dans le texte (« (Tu cherches vraiment les ennuis, tu ne trouves pas, Louis ? Provocateur. Insolent. Même avec ceux qui veulent t’aider. Est-ce bien raisonnable ? », p. 32). C’est que Louis n’est pas un garçon facile ! Le vocabulaire recherché s’enjolive de mots et d’expressions inusités, d’insultes fleuries dans la bouche de l’adolescent, et c’est fait exprès : « […] tu es dans un livre, bonhomme, dans-un-livre. Alors, il faut essayer de varier le vocabulaire et de limiter les répétitions. » (p. 9). Ce faisant, tous les artifices narratifs se trouvent exposés, le pacte de lecture éclate, pour un grand plaisir et une réflexion certaine. Vous l’aurez compris, on ne s’ennuie pas avec ce roman plein d’humour fin, intelligent. A propos, connaissez-vous l’auriculothérapie ? (si, si, ça existe).

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 06/05/2010 13:14

je n'ai pas aimé ce livre du tout. c'est que du blabla ! ça c'est pas un livre pour les jeunes, mais un livre pour les adultes qui croient connaitre les jeunes !

Du même auteur

L'été mouche

Roman
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture