Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

La dernière reine d'Ayiti

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
: 9782812610486
10.20
euros

L'avis de Ricochet

Imaginez une île où les arbres donnent les plus doux des fruits, une île dont les plages foisonnent de coquillages à manger crus, une île dont les forêts regorgent de gibiers. Imaginez sur cette île un peuple reconnu pour sa douceur. Imaginez ces enfants, ces femmes, ces hommes vivant en parfaite harmonie selon des rites établis depuis la nuit des temps. Ouvrez les yeux, vous êtes en Ayiti.

Lorsqu’en 1492, Christophe Colomb débarque sur Ayiti, il découvre à son tour une végétation luxuriante, un peuple qu’il décrit lui-même comme « bienveillant et accueillant par nature »… et l’opportunité de trouver de l’or dans les mines situées dans les montagnes. Guaracuya est le neveu d’Anacaona, reine d’un des cinq royaumes d’Ayiti. Il a quinze ans quand il entame le récit de l’arrivée de conquistadors espagnols sur l’île. Il décrit ainsi la progressive annexion/conquête de l’île par Christophe Colomb et ses hommes, lesquels ont pour ordre soit d’exterminer les habitants de l’île, soit de les réduire à l’esclavage afin de les faire travailler dans les mines d’or. Guaracuya raconte ensuite comment la reine, sa tante, se retrouve pendue et comment son peuple, les Taïnos, est peu à peu décimé. Acculé au sens propre comme au figuré par les exactions des Espagnols, le jeune homme se réfugie dans la forêt où il met en place une résistance. Celle-ci suffira-t-elle à mettre à mal la prise de pouvoir des conquistadors espagnols ?

Elise Fontenaille aborde ici un pan de l’histoire qui est encore très méconnu. Par la voix de Guaracuya, elle dénonce les méfaits commis par Christophe Colomb sur cette île des Antilles, dont pourtant on n’a de cesse d’encenser et de vanter les mérites et les découvertes. Avec ce récit engagé, l’auteure parvient à redonner vie au peuple des Taïnos dont on imagine bien la surprise lorsqu’ils virent les trois voiles des caravelles de Christophe Colomb accoster, puis la lente désolation face à l’extermination des leurs.

Parce qu’il aborde un thème historique peu traité en littérature jeunesse, parce qu’il est écrit avec justesse, détermination et engagement, ce roman trouvera très certainement preneur chez de nombreux lecteurs. C’est en tous les cas tout le bien qu’on lui souhaite !

Présentation par l'éditeur


C’est l’histoire d’une île paradisiaque qui fut longtemps habitée par un peuple doux qui n’aimait pas la violence. En 1492, trois grands bateaux accostèrent sur ses plages, et en descendirent des êtres bizarres à la peau claire… Par la voix du neveu de la dernière reine des Taïnos, Anacoana, Elise Fontenaille raconte le génocide du peuple des Taïnos lors de l’arrivée de Christophe Colomb aux