Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Cendrillon

Conte
à partir de 5 ans

L'avis de Ricochet

Un gentilhomme peiné par le deuil de sa première épouse se remarie à la plus vile des femmes. Cendrillon, sa première fille, est maltraitée par cette belle-mère dominatrice et ses deux filles. Elle doit s’occuper des tâches les plus pénibles de la maison. Un jour, un bal organisé par le Prince convie toutes les jeunes femmes du royaume à s’y rendre. Les sœurs se préparent tandis que Cendrillon pleure de ne pouvoir y aller. Sa marraine la fée vient la consoler et la pare d’atours royaux pour qu’elle puisse se rendre au bal. Le Prince tombe tout de suite amoureux d’elle. A minuit, cependant, elle doit fuir car l’enchantement doit s’éteindre. Elle laisse tomber au passage l’une de ses pantoufles de verre. Un enquête est menée le lendemain pour retrouver la propriétaire du soulier. Personne ne peut enfiler la chaussure sauf... Cendrillon. Ainsi, elle se marie au beau Prince.



D’après Marc Soriano, dans son livre Les contes de Perrault, le conte de Cendrillon ne figure pas dans le manuscrit de 1695 comme Riquet à la Houppe ou Le Petit Poucet. La première version écrite date de 1697. Charles Perrault a travailler directement sur le conte populaire tel qu’il a toujours exister sous sa version orale. Son adaptation est, selon lui, très fidèle au récit original. « L’auteur conserve avec soin le motif du soulier, l’épisode de l’essai, le bal, le rythme ternaire du récit (les trois robes, la rencontre avec le prince) ; l’expression est simple et pleine d’émotion. » Selon les interprétations, Cendrillon va une, deux voire trois fois au bal. Perrault décide d’éliminer la troisième sortie. Ainsi, les deux scènes de bal sont interprétées de deux manières différentes, la première par Cendrillon elle-même, la seconde par les deux méchantes sœurs. Ce qui permet l’approfondissement des personnages.

Autre variation, la pantoufle de verre : ce détail intrigue tous les commentateurs du conte car elle semble être l’élément insolite de l’histoire. Balzac posait une objection : Comment une pantoufle de verre pourrait-elle ne pas casser au moment où elle est jetée parterre ? Tous s’unissent pour affirmer que ce détail, aussi insignifiant soit-il, prend des proportions plus vastes lorsque l’on s’interroge sur sa portée réelle au sein du conte. Perrault aurait mis un contrepoids absurde à la féerie du conte pour y ajouter une ironie légère, élément qui nous fait réfléchir à deux fois à la signification du texte.

Du même auteur

Le Petit Poucet

Album
à partir de 6 ans
Sélection des rédacteurs
Avis de lecture

Cendrillon

Album
à partir de 5 ans

Du même illustrateur

L'histoire d'Erika

Album
à partir de 8 ans

Mon bateau

Album
à partir de 6 ans