Aller au contenu principal

Bonhomme

Pastel
Album
à partir de 6 ans
: 9782211228435
11.50
euros

L'avis de Ricochet

Comme Ernest avant de rencontrer Célestine (Ernest et Célestine, Gabrielle Vincent), Bonhomme est un sans domicile fixe (SDF) abandonné au coin des rues, ramené à la vie par le regard d’une petite fille. Mais Ernest est un musicien des rues, pas un clochard. On est passé d’une bohême désargentée mais heureuse à une réalité sordide, celle des Petits bonshommes sur le carreau (d’Olivier Dozou et Isabelle Simon). Tous ces titres portent en commun une conception de la littérature jeunesse ouverte sur la société et qui, même adoucie, est en prise directe avec le réel et la société.

L’histoire commence par un départ, le matin pour l’école. Au ras du sol, pelotonnée dans un coin, une forme indistincte. Cette forme s’agite, s’étire, se met en mouvement et surgit Bonhomme. Le commentaire parle pour lui, « Bonhomme a faim… Tellement faim ! », et l’illustration complète : « Bonhomme se nourrit dans les poubelles qu’il visite ». Un deuxième personnage apparaît, c’est Croquette, un chat : « il a faim lui aussi. » Bonhomme s’accroupit pour nourrir le chat et Sarah V. et Claude K. Dubois rendent ainsi compte de cette vie infra urbaine qui occupe les villes aujourd’hui. Une vie tranquille, occupée, celle de l’école où l’on se rend en voiture et une seconde, peu visible, des sans-abri qui vivent dans les marges de la première.

Le récit est construit par alternance de souvenirs passés, Bonhomme a été facteur autrefois, et d’images du présent. Chassé, il a oublié son nom, il circule d’un espace à un autre, sans attache, repoussé, ballotté d’un endroit à un autre jusqu’au moment où le jugement, « Mamaaaaaaaaaaaaaaan ! Il pue, le monsieur ! », l’assimile à un rebus.

Le dessin crayonné, les gris, bleu, beige des couleurs créent un univers brumeux, fumeux, où se dilue le personnage jusqu’à la rédemption finale due à l’enfant. La conclusion relativement heureuse ne fait pas oublier le parcours de misère de ce vieil homme abandonné qu’on suit avec émotion. Un album sensible pour éveiller aux réalités.

Présentation par l'éditeur


Le jour se lève sur la ville. Debout tout le monde ! C’est l’heure d’aller à l’école ! Pour Bonhomme aussi, il est temps de se réveiller. La nuit a été glaciale. Et Bonhomme vit dans la rue.

Son nom ? Il ne sait plus…