Aller au contenu principal

Batistou

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 3 ans
: 9782352893837
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Entre l’âne Batistou et une petite fille (sa maîtresse) s’écrit une histoire d’affection qui raconte comment, petit à petit, on grandit.

Sur la couverture, joue contre joue, Batistou et la fillette posent comme sur une photo souvenir. Les yeux rêveurs, les couleurs, la taille disproportionnée disent la supériorité de l’animal qui occupe la moitié de l’espace. En ouvrant le livre, la première affirmation (« Je n’ai pas peur de toi, l’âne ») sonne comme une bravade d’auto-persuasion. Page suivante, la petite fille s'exclame : « Maman, regarde ! ». Maman est très nécessaire pour tenir l’âne en laisse et les accompagner sur le chemin (la fillette est sur le dos de l'âne) jusqu’au moment où l’enfant prend son « envol ». Elle décide alors de partir au galop et ose lâcher les rênes pour prendre toute sa place dans l’espace, bras tendus vers le ciel. La dernière image montre la fillette s’éloigner à côté de Batistou, elle gravit le chemin, elle a appris à tracer sa route…

Ce n’est pas le Voyage avec un âne dans les Cévennes de Stevenson avec Modestine, l’ânesse au mauvais caractère, c’est plutôt l’histoire d’un apprivoisement réciproque écrit et dessiné avec sensibilité et tendresse. Peu de décors : quelques rochers sur des chemins pierreux, quelques herbes vertes sur les bords. L'âne, surmonté du manteau de selle coloré, est d'un beau brun-noir. Les humains, en gris et blanc, donnent quant à eux le ton de cette histoire très simple réduite à son essence. On est séduit par l’atmosphère et la poésie de l’histoire grâce au dessin de Nada Matta et on a envie de prendre la route aux côtés des trois protagonistes.

Présentation par l'éditeur

Nada Matta nous entraîne dans une promenade à dos d’âne. Si dans un premier temps, l’enfant est assez distante avec l’âne, préférant laisser les rênes à sa mère, tous deux s’apprivoisent rapidement. L’âne devient son compagnon, qu’elle aime et dont elle prend soin.
Le texte simple et les illustrations à l’encre noire et peintures colorées soulignent la poésie de cette rencontre entre l’enfant et l