Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Ava (T. 3). La mort préfère Ava

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
: 9782748513974
16.90
euros

L'avis de Ricochet

Ava d'Avezac, Française de bientôt seize ans, et future consolatrice des fantômes des îles anglo-normandes, arrive pour l'été sur les lieux de son travail. Direction Guernesey, en compagnie de Cecilia Watson, sa formatrice, afin de rencontrer les fantômes de l'île et d'en consoler le plus possible. Après une tentative d'assassinat l'année précédente, Ava s'attend à tout. Elle ne sera pas déçue : les fantômes vont s'enticher d'elle, se préoccuper de sa vie amoureuse, tandis que Cecilia se fait absente, prise à parti dans une enquête autour de lettres anonymes vieilles de quarante ans. Heureusement, la jeune fille rencontre enfin d'autres consolateurs, et peut commencer à imaginer concrètement son avenir.

C'est le troisième tome de la série, et pourtant Maïté Bernard ne cesse de renouveler les aventures de son héroïne. La faire grandir joue pour beaucoup dans l'intérêt continu du lecteur : entrée de plein pied dans l'adolescence, la jeune fille manifeste désormais une propension à dire tout ce qui lui passe par la tête aux beaux garçons. L'humour est fin, c'est absolument irrésistible. Les fantômes s'en délectent aussi, heureux de la jeunesse de leur nouvelle consolatrice.
Par ailleurs, le lecteur se voit enfin confier des révélations à propos de Cecilia : que représente-t-elle dans la communauté des consolateurs ? Comment en est-elle venue à exercer un tel métier ? Les psychologies des personnages s'ouvrent donc sur leurs secrets (et leurs envolées hormonales), tandis que les spectres s'humanisent – voir le jeune homme tombé en pâmoison devant une Ava déconcertée.
Last but not least, le contexte de Guernesey permet une jolie balade touristique, passage par la célèbre maison de Victor Hugo inclus. On retient son souffle devant l'équilibre de ce roman au ton pince-sans-rire très anglais et aux problématiques presque uniques en littérature jeunesse. Et surtout, on attend le tome suivant et une fin qui rebat toutes les cartes ! Maïté Bernard invente un style, et le lecteur jubile.

Présentation par l'éditeur


Ava se rend sur Guernesey, où elle doit participer à l'assemblée annuelle des consolateurs de fantômes. Elle espère obtenir des réponses aux questions qui la tracassent. À commencer par celle-ci : comment peut-on avoir une vie sentimentale quand on doit cacher à ses proches qu'on a le don de voir les morts ? Un sujet qu'il va devenir urgent de creuser car Ava loge chez un garçon si beau qu'il est