Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Anna Politkovskaïa :

Roman
à partir de 12 ans
: 9782330005986
8.00
euros

L'avis de Ricochet

Fille de diplomate, étudiante douée en journalisme, rien ne prédisposait la sage Anna à épouser un gouailleux futur présentateur d’une émission politique sulfureuse, et à elle-même devenir une reporter de la Novaïa Gazeta, considérée comme très dangereuse par le régime russe parce que sa parole est libre. C’est pourtant la voie que cette femme inflexible, honnête choisira. Pour Anna Politkovskaïa, « le journalisme ne sert pas qu’à informer. Il est un levier pour changer les choses » (p. 18). Après l’euphorie des années Gorbatchev, c’est le désenchantement Eltsine, et Anna s’implique sans réserve dans la guerre de Tchétchénie dès 1994. Allant souvent plus loin que son simple rôle de journaliste, elle sauve des hommes, dénonce la situation dans ses voyages à l’étranger. Son engagement exemplaire finira par lui coûter la vie, à l’instar d’autres reporters ou avocats. Evidemment, on n’a pas retrouvé son assassin…
Raconté par un ami fictif, lui aussi dissident, le récit retrace à grands traits l’histoire politique de la Russie des années 70 à nos jours, en se centrant d’une part sur Anna et à travers elle le monde des médias, d’autre part sur l’âme russe. En filigrane, c’est toute une population qui se dessine, à la fois soumise et pleine d’espoir, capable du meilleur comme du pire. Ce n’était pas le propos du livre, mais une mise en perspective historique aurait été intéressante. Des repères biographiques et des photographies complètent ce petit documentaire simple, instructif et émouvant.

Présentation par l'éditeur


Assassinée en 2006 devant son domicile, Anna Politkovskaïa lutta toute sa vie pour la défense des droits de l'homme. Malgré les nombreuses menaces de mort et tentatives d'agression, cette journaliste refusa le silence et s'illustra notamment dans son combat en faveur des victimes de guerre en Tchétchénie. Ses prises de position contre le régime du président Vladimir Poutine et la reconnaissance internationale de son travail en ont fait le symbole d'un journalisme militant et indépendant.