Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Les mésaventures de Frédéric

Sélection des rédacteurs
Anne Léonard
Album
à partir de 6 ans
: 9782226448477
14.00
euros

L'avis de Ricochet

L’album débute avec une illustration de Frédéric, assis seul dans sa chambre, dans laquelle trônent un vélo cabossé et des photos de lui le bras en écharpe. Tout à coup, un avion en papier se glisse auprès de lui. En dépliant l’avion, le garçon découvre un message d’Émilie, qui l’invite à la rejoindre pour une glace. Alors qu’il demande à sa mère la permission de sortir, celle-ci lui rappelle « la dernière fois ». Comprenant le message implicite, Frédéric renvoie une note de refus à sa voisine, expliquant que la dernière glace lui avait provoqué une indigestion. D’autres propositions par avion de papier suivront, auxquelles Frédéric opposera son véto, invoquant les risques de l’activité en question. Mais un jour, alors que Frédéric expédie sa réponse par la fenêtre, il entend : « Viens quand même ! ». Tenté, le garçon descend l’escalier et, remarquant l’absence de sa mère, rejoint Émilie…  

La qualité illustrative tient une grande place dans la réussite de ce joli album. Emma Chichester Clark dépeint le jeune héros dans une ambiance de manoir anglais tapissé de papier peint aux motifs végétaux. Petit garçon dans de grandes pièces dotées de hauts plafonds et de meubles massifs, Frédéric se perd presque dans l’environnement aux tons feutrés, qui contraste fortement avec celui d’Émilie, libre de profiter de la nature et de ses couleurs joyeuses. Mais au fur et à mesure des invitations, le monde extérieur s’immisce dans la chambre de Frédéric : des écureuils grimpent sur son fauteuil et des branches de rose trémière poussent par sa fenêtre, jusqu’à ce que le garçon cède enfin à l’appel.

Alors que dans notre société actuelle on laisse moins volontiers les enfants jouer librement dehors, voici un très chouette album qui invite justement à goûter aux aventures extérieures, en acceptant les coups du sort et les risques qui vont de pair. La fin pas tout à fait heureuse, mais heureuse quand même, est un joli clin d’œil aux bobos de l’enfance et à la résilience inspirante dont font preuve les enfants.

Présentation par l'éditeur

Dans un grand manoir perdu au milieu d’une forêt, Frédéric vit reclus dans sa chambre. Allongé sur son lit, il s’ennuie. C’est alors qu’un avion en papier lui parvient : Emily, une petite fille qui n’a pas froid aux yeux, lui propose de sortir jouer ! Mais le jeune garçon est inquiet : et s’il attrapait froid ? Et s’il se cassait une jambe ? D’un avion en papier à l’autre, Emily fait tout pour le convaincre de la rejoindre…