Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Laurent le flamboyant

Roman
à partir de 8 ans
76 pages
: 9782352893936
9.00
euros

L'avis de Ricochet

Laurent le Outan habite Sumatra et il rêve de voir des petits enfants de Paris. Mais il n’y en a pas à Sumatra. Il leur fait des tartes aux litchis, il leur écrit, mais rien ne se produit si bien que Laurent se laisse envahir par la tristesse. C’est alors qu’apparaît la petite fourmi. Pas n’importe laquelle, LA petite fourmi. Elle n’est peut-être jamais sortie de la jungle de Sumatra mais elle s’y connaît en bonne humeur et elle va véritablement transformer le quotidien de Laurent – qu’elle nomme affectueusement Lolo. Les jours passent avec tout un tas de bonnes recettes dégustées, des lettres échangées et d’autres bons moments partagés mais tout cela ne fait pas oublier pour autant à Laurent les petits enfants de Paris… Alors Laurent va entreprendre le voyage jusqu’à eux, il trace l’itinéraire, il réfléchit, il sourit, il regarde ses amis… Parviendra-t-il à rejoindre Paris?

Je n'y suis jamais allée mais, croyez-moi, on a le sentiment en referment ce livre d’avoir fait le voyage et d’avoir passé un bien joyeux moment avec Laurent et la fourmi, la Vieille Maman et monsieur Bouhabibi sans oublier Gabby-Gibbon…

–  Des croque-monsieur ? s’étonne Laurent le Outan.
–  Parfaitement ! répond la petite fourmi. La recette du croque-monsieur, c’est pas compliqué. Tu prends deux tranches de pain, du fromage râpé, un monsieur (bien habillé) et tu fais cuire à point !

Laurent le flamboyant est un roman qui mérite le détour. La langue de Karen Hottois est belle ; elle a créé un joli petit bout de terre empli d’amitié, de drôlerie et de bons mots et tout cela est sublimé par une Julia Woignier qui use pour l’occasion d’une palette resplendissante de couleurs et de vitalité.

Présentation par l'éditeur

Comme chaque matin, Laurent le Outan se réveille de mauvais poil. Il a beau se lancer de branche en branche à travers la jungle de Sumatra, il a beau voler des œufs au Trogon aux yeux blancs, et pour couronner le tout cuisiner sa fantastique tarte aux litchis, il lui manque quelque chose ou plutôt quelqu’un : les petits enfants de Paris.
Avec eux, Laurent le Outan pourrait grimper dans les arbres,